Les nouvelles régions françaises élisent leurs premiers présidents

le
1
Xavier Bertrand, Carole Delga et Hervé Morin vont être élus à la tête de leurs régions.
Xavier Bertrand, Carole Delga et Hervé Morin vont être élus à la tête de leurs régions.

Ces régions modifiées, dont la population a considérablement augmenter mais dont le budget reste limité, doivent désormais s’accorder sur un nom.

Les premiers présidents des sept nouvelles grandes régions françaises vont être élus lundi par les conseils régionaux, marquant ainsi la naissance de ces nouvelles collectivités nées de la fusion d’anciennes régions.

Le redécoupage des régions françaises, désormais au nombre de 13, est entré en vigueur le 1er janvier.

Trois présidents de gauche, trois de droite et un centriste devraient être portés sans difficulté à la tête des nouveaux exécutifs. Ces élections sont en effet sans suspense, les listes qui l’ont emporté aux régionales disposent de la majorité dans les assemblées. Quatre présidents de droite et du centre vont être élus :

Nord-Pas-de-Calais-Picardie : Xavier Bertrand devrait prendre la tête de la région où il a battu Marine Le Pen et dans laquelle ne siégera aucun élu de gauche, le PS ayant retiré ses listes après le premier tour.Auvergne-Rhône-Alpes : Laurent Wauquiez, qui a été promu numéro deux de LR après sa victoire le 13 décembre, devrait l’emporter.Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine : Philippe Richert qui était le seul président de région de droite sortant, retrouvera son siège dans une région élargie.Normandie : les deux régions normandes désormais fusionnées devraient porter à leur tête le centriste Hervé Morin. A gauche, deux présidentes et un président devraient être élus :

Bourgogne-Franche-Comté : Marie-Guite Dufay.Midi-Pyrénées-Languedoc-Roussillon : Carole Delga.Aquitaine-Poitou-Charente-Limousin. Alain Rousset. Les patrons des six régions mét...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M8252219 il y a 11 mois

    Il y a beaucoup d'effort à faire sur le coût de fonctionnement des collectivités territoriales. VOIR LA ROCHELLE ET AURAY. Il y existe une inégalité inadmissible entre salariés municipaux et salariés du privé et sur le dos des contribuables