Les nouvelles nuances de la diplomatie russe

le
0
DÉCRYPTAGE - Face aux faucons du pouvoir russe, dont l'antiaméricanisme constitue le fonds de commerce, le Kremlin a ?uvré pour replacer l'axe Moscou-Washington au centre des efforts de la communauté internationale sur la Syrie.

De notre correspondant à Moscou

Passée depuis le début du mandat d'Obama de la quasi-réconciliation à un climat de guerre froide, la relation russo-américaine reprend de la vigueur après l'accord de Genève.

«Les États-Unis et la Russie n'ont pas toujours été main dans la main et ne le sont pas toujours pour tout. Mais il faut regarder le verre à moitié plein et non à moitié vide», a insisté le secrétaire d'État américain, John Kerry. Pour sa part, le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, ne se montre pas peu fier de replacer l'axe Moscou-Washington au centre des efforts de la communauté internationale sur la Syrie. Comme si, vingt-deux ans après la chute de l'URSS, les deux anciennes superpuissances domina...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant