Les nouveaux réseaux valent-ils les anciens ?

le
0
À l'heure où «cultiver son réseau» est devenu essentiel dans la recherche d'emploi et pour faire évoluer sa carrière, que permettent les nouveaux réseaux (sociaux) par rapport aux anciens (Rotary, Lions, réseaux des grandes écoles) ?

Sans réseau, on arrive à rien (professionnellement), entend-on souvent. Mais le réseau, cela se travaille et se construit. Les réseaux professionnels tels que le Rotary ou les Lions,(associations de membres issus des milieux d'affaires et des professions libérales) où les réseaux des anciens de grandes écoles (HEC, Essec, ou ESCP) nécessitent un diplôme ou une expérience professionnelle afin d'y être intégré. Mais les nouveaux réseaux sociaux, tels que LinkedIn ou Viadeo sont ouverts à tous, et chacun peut entrer dans la toile. «Les anciens réseaux comportent déjà une base physique et humaine importante, à laquelle un individu vient se greffer. Tandis que pour un réseau sur le web, on part du néant - un compte vide - et c'est à s...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant