Les nouveaux nés profitent de l'interdiction de fumer

le
0
Selon une étude américaine, la prohibition du tabac dans les lieux publics entraîne une diminution du tabagisme maternel et du nombre de naissances prématurées.

On sait que l'exposition au tabac in utero augmente, entre autres, les retards de croissance du f½tus et les naissances prématurées. Une étude publiée dans le Journal of women's health montre que l'interdiction de fumer dans les lieux publics permet de réduire ces risques. «On voit qu'une politique de santé publique interventionniste bénéficie à la santé des femmes enceintes et de leurs nouveaux nés», commente le Pr Michel Delcroix, gynécologue obstétricien et président de l'association Maternité sans tabac.

Les scientifiques américains ont étudié la prévalence du tabagisme chez les femmes enceintes, le nombre de naissances prématurées et le poids des bébés nés à Pueblo, une ville du Colorado ayant imposé en 2003 une interdiction de fumer dans toutes les entreprises et lieux accueillant du public. Ils ont regardé l'évolution de ces trois courbes dans le temps, en comparaison avec la ville voisine d'El Paso où aucune prohibition n'est entrée en vigueu

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant