Les nouveaux gendarmes du président

le
0
Après cinq ans d'absence, vingt militaires rejoignent les policiers protégeant François Hollande.

De retour de son voyage aux États-Unis la semaine dernière, François Hollande a validé l'architecture du nouveau Groupe de sécurité de la présidence de la République (GSPR) qui le protégera pour les cinq ans à venir. Au final, soixante hommes et femmes hyper-entraînés ont été triés sur le volet pour rejoindre ce corps d'élite marqué par deux innovations majeures. Outre la nomination d'une élégante quadragénaire à leur tête, la commissaire divisionnaire Sophie Hatt (voir encadré ci-dessous), les anges gardiens du chef de l'État vont compter désormais dans leurs rangs une vingtaine de supergendarmes émanant de la force de protection du GIGN. À l'étranger, ces militaires aguerris sont spécialisés dans la protection de diplomates français évoluant en «ambiance dégradée», notamment à Bagdad, Benghazi, Tripoli ou encore Abidjan. En France, ils veillent sur le chef d'état-major des armées, mais aussi sur les militaires étrangers de haut rang en visite o

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant