Les nouveaux combats de François Fillon

le
0
Le chef du gouvernement n'entend pas se laisser déstabiliser après la charge de Jean-François Copé.

Lundi soir, à Matignon. C'est par un SMS que François Fillon apprend qu'il vient d'être la cible d'une violente attaque de Jean-François Copé, sur le plateau de Canal+. Le premier ministre se trouve alors en pleine réunion avec les présidents des Assemblées, Bernard Accoyer et Gérard Larcher. Il repose son portable, sans ciller. Mais à la fin de la réunion, Fillon demande à son directeur de cabinet Jean-Paul Faugère de le suivre immédiatement dans son bureau. Quand il découvre enfin la teneur des propos tenus par le patron de l'UMP, le chef du gouvernement est estomaqué. C'est une colère froide, rentrée. «Tu as vu?, lance-t-il au téléphone à l'un de ses proches, plus tard dans la soirée. Ce n'est pas institutionnellement possible: un chef de parti qui attaque le premier ministre par médias interposés! C'est grave! Il faut que le président rectifie les choses et en tire les conséquences.»

Après leur désaccord sur la ligne à adopter vis-à-vis du FN, entre l

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant