Les nouveaux champs de bataille d'al-Qaida 

le
0
SEPTEMBRE 2001, 10 ANS APRÈS - La nébuleuse djihadiste a été contrainte de changer ses modes d'action, mais elle n'a pas rendu les armes.


Cliquez sur l'aperçu pour agrandir l'infographie.

» La montée en puissance de la branche sahélienne

» L'Iran, un allié de circonstance

Il y a quelques années, les services de renseignements marocains et français réussirent à démanteler une cellule d'al-Qaida implantée à Tanger, qui devait commette un attentat à l'explosif. Ses commanditaires ne venaient pas du Pakistan, où se cachait Oussama Ben Laden, mais d'Arabie saoudite. Et au Maroc, ses agents opérationnels avaient recruté, comme couverture, un proxénète qu'ils rétribuaient grassement.

«Les terroristes sont prêts à s'allier avec des gens à l'opposé de leurs supposés principes», rappelle un maître espion. Et dix ans après la tragédie du 11 Septembre, poursuit un de ses collègues policiers, «le monde est désormais confronté à une dynamique de menaces régionales posées par les succursales d'al-Qaida à travers la planète». Traquée par les drones américains à la frontière afgha

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant