Les nouveaux cas d'Ebola repassent sous le seuil des 100/semaine

le
0

GENEVE, 29 janvier (Reuters) - Le nombre de nouveaux cas confirmés d'Ebola est repassé sous le seuil des 100 dans la semaine du 19 au 25 janvier pour la première fois depuis juin 2014, annonce jeudi l'Organisation mondiale de la santé (OMS) qui entrevoit un reflux de l'épidémie. "La réponse à l'épidémie de la maladie à virus Ebola est entrée dans une deuxième phase, l'accent passant du ralentissement de la transmission à l'éradication de l'épidémie", dit l'Organisation dans un communiqué. Depuis l'apparition des premiers cas, en début d'année dernière, l'OMS estime que 22.092 personnes ont été contaminées par le virus Ebola, qui fait 8.810 morts, principalement en Sierra Leone, au Liberia et en Guinée. Ces dernières semaines, le reflux est très net au Liberia, où l'OMS n'a recensé que 20 décès dans les trois premières semaines pleines de l'année, du 5 au 25 janvier. En Guinée, en revanche, 30 décès ont été enregistrés au cours de la troisième semaine pleine de l'année contre 20 la semaine précédente. Plus préoccupant peut-être, le virus a été découvert dans une région guinéenne qui n'avait pas été touchée jusque là par la flambée épidémique, la préfecture de Mali, qui jouxte le Sénégal. "Il est trop tôt pour proclamer notre victoire ou dire quand nous pourrons le faire. Notre travail est loin d'être terminé", a souligné le Dr Peter Salama, coordinateur pour l'Unicef de la lutte contre Ebola. Rappelant que depuis le début de l'épidémie, les autorités sanitaires concernées avaient souvent sous-estimé son développement, il a ajouté que la "fenêtre de tir" actuellement favorable se refermerait d'ici avril-mai lorsque la saison des pluies en Afrique de l'Ouest limitera la capacité à se déplacer, à découvrir des nouveaux cas et à retrouver les personnes ayant été en contact avec eux. (Tom Miles et Stephanie Nebehay; Nicolas Delame et Henri-Pierre André pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant