Les nouveaux anges de la Seleção

le
0
Les nouveaux anges de la Seleção
Les nouveaux anges de la Seleção

Le Brésil sort de l'été avec un titre olympique qui a permis à l'équipe nationale de se refaire une santé, et à certains joueurs de faire gonfler leur cote. Parmi ceux qui s'en sont le mieux tirés, les deux Gabriel, nouveaux trublions de l'attaque du Brésil, qui préparent leur grand voyage vers les clubs européens.

Le Brésil avait prévenu : pas question de prendre les Jeux olympiques à la légère. Seul titre qui manquait encore au palmarès des Brésiliens, ces JO à domicile devaient également jouer le rôle de l'exorciste. Deux ans qu'un pays entier vivait traumatisé par une défaite 7-1 en demi-finales de sa Coupe du monde, et n'avait pas encore réussi à oublier ce terrible panneau d'affichage, cette soirée de Belo Horizonte, et les sanglots qui avaient suivi. Et tant pis s'il n'y avait que dans leurs têtes que les Olympiades constituaient un match retour et une revanche dignes de ce nom, les Brésiliens n'étaient pas prêts à se saborder une nouvelle fois à domicile. Alors malgré la règle olympique obligeant les équipes à ne présenter que des joueurs de moins de vingt-trois ans – à trois exceptions près –, la Seleção se devait d'avoir de la gueule. Le ban et l'arrière ban de la jeunesse ont donc été appelés sous les drapeaux, avec quelques têtes connues sur le Vieux Continent. Neymar en figure de proue, bien sûr, mais aussi dans son sillage Marquinhos, Rafinha ou encore le remuant Felipe Anderson de la Lazio. Une sacrée clique à laquelle est venue se greffer une ribambelle de jeunes pousses issues du championnat brésilien, avec pour épauler Neymar sur la ligne d'attaque, les deux Gabriel à la mode, Gabriel Jesus et Gabriel Barbosa. Deux pépites très en vue au pays, sur lesquelles pas mal de clubs européens louchaient déjà depuis quelque temps et qui ont définitivement convaincu de grosses écuries de sortir le chéquier.

Guardiola déjà amoureux de Gabriel Jesus


Deux parcours aux fortes similitudes, et deux histoires comme le football brésilien adore en produire. Gabriel Jesus, dix-neuf ans, est un enfant de Jardim Peri, un barrio du nord de São Paulo, rapidement repéré et signé par Palmeiras, l'un des clubs de la ville, avec lequel il est actuellement en tête du championnat du Brésil. La réussite grâce au football, l'explosion dans le club de sa ville, puis la liste habituelle des courtisans qui viennent passer une tête dans l'entrebâillement de la porte. Le PSG, Barcelone, mais surtout Manchester City qui n'attend même pas la fin des JO pour céder à la tentation. L'attaquant, qui pèse 11 buts et 3 passes décisives en 14 matchs de championnat cette saison, avait pourtant raté son début de tournoi, en passant à côté des deux…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant