LES NOTES : Notre méthode

le
0

5/10 Bruno Le Maire : Poussif

Il ne porte pas de cravate, s'adresse directement aux téléspectateurs. « Si vous voulez que tout continue comme avant, vous avez tout ce qu'il faut sur ce plateau », balance d'entrée Bruno Le Maire. But du député de l'Eure : associer (comme son slogan) Bruno et renouveau. Le quadra se vante de « briser les tabous », assume ses propositions chocs. Blague. « Non, je veux pas supprimer les fonctionnaires », plaisante-t-il. Il a beau afficher sa décontraction, Le Maire ne lâche pas les chevaux. Il est même un peu raide, avant de se libérer dans la deuxième partie du débat.

 

7/10 Alain Juppé : Tranquille

Professoral. Comme il fallait s'y attendre. Grand favori des sondages, l'ancien Premier ministre de Chirac n'a aucune raison de s'exposer. Il déroule ses priorités — « Je veux diminuer le déficit pas pour Bruxelles mais pour nos enfants » — et assomme parfois l'auditoire avec ses chiffres et pourcentages. Il reste impassible comme un bonze face aux piques comme aux hommages, venus de Copé (signe de futur ralliement ?). Stoïque, encore, quand on lui renvoie son « casier judiciaire » : « si les Français estiment que ma faute me disqualifie, ils ne m'éliront pas », tranche-t-il.

 

5,5/10 Nathalie Kosciusko-Morizet : Singulière

Dès le début du débat, Nathalie Kosciusko-Morizet part avec un avantage : seule femme de la course à la primaire, elle dénote — en robe rouge ! — au milieu de l'aréopage de candidats en costume. Un peu poussivement au départ avant de prendre plus d'assurance, elle se distingue par des propositions qui dénotent, comme un impôt sur le revenu au taux unique de 23,5 % ou un système de retraite à points. C'est aussi la seule à ne pas chercher à supprimer l'ISF. Mission accomplie pour la députée, qui a su faire entendre sa différence en défendant une « droite progressiste ».

 

6/10 Nicolas Sarkozy : ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant