Les notes du PSG face à Lyon

le
0
Les notes du PSG face à Lyon
Les notes du PSG face à Lyon

Toujours aussi moyen dans le jeu collectif, Cavani s'est offert un doublé, passe devant Dahleb au classement des buteurs du PSG et offre une victoire au PSG Cavani, cet attaquant doux comme du miel.

Paris Saint-Germain



Areola (4) : ses initiales pourraient laisser croire à une note haute qualité dans la finance mais on avait surtout l'impression que le portier sortait des alcooliques anonymes. Des sorties aériennes parfois aléatoires, un balade dans les pieds de Valbuena complètement WTF, pas franchement rassurant sur les corners lyonnias. Du coup, Kevin Trapp a regardé tout ça avec le sourire. Et Sirigu aussi. Et Ronan Le Crom aussi.

Aurier (5,4) : IDS à Arsenal, mercredi, cette fois, Serge est bien rentré dans l'enceinte et s'est offert un contre express sur le but du 1-2. Avant ça, il avait caviardé Lucas et raté une chiée de prises de position pour une soirée passée sous le signe de l'atelier centre à ciel ouvert, sans doute gêné par les abeilles du Parc OL. Une vraie distance de sécurité pour défendre, puisqu'il n'était jamais à moins de quatre mètres de son adversaire direct.

Thiago Silva (7) : le Brésilien n'a pas oublié le sombrero de Darder en février dernier. Ce soir, il s'est fait respecter et a signé une nouvelle prestation de patron. Le shérif est de retour en ville.

Marquinhos (6) : flèche rouge en première période où tout allait bien, il a débuté la seconde période en se prenant des vagues dans la face sans comprendre ce qui lui arrivait. Brice de Nice mixé avec Boddy de Point Break. Globalement, il a assuré dans son collé-serré avec Lacazette.

Maxwell (5) : enrhumé par Rafael sur l'égalisation, de nouveau enfumé sur la même feinte en fin de match, le gaucher n'a plus le jus nécessaire pour ce genre de match. Ça commence à se voir qu'il est plus vieux que le premier titre du PSG.

Verratti (6) : la passe Ligue des Champions de Yann M'Vila en première période, la roublardise de Frédéric Antonetti après la pause, des dribbles avec la semelle, beaucoup de salive, bref, une soirée comme une autre dans la vie de l'Italien.

Thiago Motta (5,5) : savaté par Rafael

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant