Les notes du PSG face à Arsenal

le
0
Les notes du PSG face à Arsenal
Les notes du PSG face à Arsenal

Maladroits dans le dernier geste, à l'image de Cavani, les Parisiens n'ont pas su faire la différence face à Arsenal. Malgré Serge Aurier et Marco Verratti au sommet de leur forme.

Paris Saint-Germain



Areola (6,5) : Avec ses sorties aériennes un peu funky et son arrêt décisif en fin de match aussi solide qu'un couplet de Keny Arkana, il a fait renaître le Frunkp. Son nom, c'est Alphonse Brown.

Aurier (7) : Dans son couloir droit, il n'a cessé d'impressionner par sa puissance et sa vitesse. Ses déboulés sont tellement soudains qu'ils dégagent presque une impression de colère. Vin Diesel n'a qu'à bien se tenir, il est là le prochain héros de Fast and Furious. Remplacé en fin de match par Meunier, qui ne comprend pas pourquoi Arsenal n'a pas refusé le jeu.

Marquinhos (6,5) : Avec ses précieuses relances et interventions, il est tellement serein dans sa manière de défendre qu'il en a presque un petit air hautain. Il mérite bien son nom, le petit marquis.

Thiago Silva (6) : Le capitaine s'est fait très discret ce soir. Point positif : ça veut dire qu'il n'a pas été mis en difficulté. Point négatif : ça veut peut-être dire qu'il n'a pas pris ses responsabilités pour remobiliser ses troupes au moment opportun.

Maxwell (4,5) : Fut un temps où il faisait partie des meilleurs et où on avait énormément de respect pour lui. Mais force est de constater qu'il est temps de laisser sa place, parce que l'âge fait des ravages. On a même quelques soucis pour sa santé. Michel Maxwellebecq.

Verratti (7) : On aurait presque envie de le mettre dans la merde juste pour le regarder s'en sortir et s'écrier "oooooooh", sur un ton à la fois effrayé et fasciné. Et ça nous excite encore plus quand il s'énerve tout seul au milieu de l'arène. Une bête de foire.

Krychowiak (5,5) : En deuxième mi-temps, il y a eu beaucoup trop de pertes de balle stupides à la relance. Des choses qui n'ont pas leur place dans un match de Ligue des champions. Comme les Z dans son prénom. Remplacé par Pastore à la 79e minute, qui a failli tout changer sur sa première touche de balle.

Rabiot (5,5) : Très esthétique lorsqu'il est noyé dans la chorégraphie générale, on note quand même beaucoup de déchets dans la gestuelle quand on y regarde de plus près. Rabiot Jacob. Remplacé par Thiago Motta à la…















Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant