Les notes du champion de Liga

le
0
Les notes du champion de Liga
Les notes du champion de Liga

Aux commandes de la Liga du début à la fin, le FC Barcelone a pourtant failli la perdre. Un scénario ubuesque qui se termine toutefois bien avec un 24e championnat dans la musette. Ainsi qu'un nouveau Pichichi, Uruguayen cette fois.

Claudio Bravo (7) : Il n'a pas l'équipe de l'Atlético devant lui, donc il n'a pas réussi à choper le titre de meilleure défense du championnat. N'empêche qu'il a assuré, puisque c'est encore lui qui a gardé les cages en Liga malgré la concurrence. Bravo à ses 33 bougies.

Marc-André ter Stegen (6/7) : Comme son nombre de titularisations et celui d'apparitions. Tentera le 10/10 l'an prochain.

Ter Stegen/Bravo, le nouveau Casillas/López
Jordi Alba (6) : Malgré ses six passes dé, le moteur a semblé un peu encrassé. Victime de petites blessures chiantes en début d'année, le latéral gauche a calmé le jeu pour se faire plaisir à l'Euro. On ne peut pas lui reprocher.

Dani Alves (8) : Présent sur le terrain comme en dehors, pour défendre son couloir comme son équipe, pour porter l'offensive à droite comme dans les médias. L'ensemble vaut une belle note.

Marc Bartra (4) : Contrairement à ce qu'on peut croire, Bartra n'a plus 18 ans. Mais son temps de jeu, lui, n'augmente pas vraiment. Il faut savoir grandir avec son âge. Deux buts pour lui, quand même.

Adriano (5) : Son seul défaut, c'est qu'il n'y ait pas davantage de blessés. Fait le taf quand on fait appel à lui. Un retraité qui fait du black.

Jérémy Mathieu (Euro 2016) : Il n'a pas énormément joué, mais n'a pas usé ses fesses sur le banc. Il n'a pas été excellent, mais n'a pas démérité non plus, loin de là. Il n'a pas le style pour jouer au Barça, mais c'est le club qui lui permet de joueur l'Euro avec les Bleus. Saison réussie.

Une liste à zéro risque, pas zéro critique
Aleix Vidal (2) : Recruté pour concurrencer Dani Alves, l'ancien Sévillan a réussi l'exploit de se faire doubler par Douglas dans la hiérarchie des latéraux droits. Costaud, vraiment.

Javier Mascherano (8) : C'est un secret de polichinelle : le patron de la défense, c'est lui. Ses performances de daron l'ont encore prouvé. Il pourrait limite jouer seul dans l'axe. Ah, si…


















Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant