Les notes du champion d'Allemagne

le
0
Les notes du champion d'Allemagne
Les notes du champion d'Allemagne

Pas épargné par les blessures, le Bayern s'est quand même tranquillement imposé en Bundesliga. Malgré tout, la leçon reçue face au Barça et le vieillissement de certains cadres laissent une impression somme toute mitigée.

Manuel Neuer (8,5) : Auréolé de son statut de cyborg acquis au Brésil, le meilleur libéro depuis Beckenbauer a passé son temps à enchaîner arrêts invraisemblables, sorties très très loin de son but, dribbles pour sortir de la pression et relances fracassantes. Au final, c'est 20 clean sheets en 31 matchs de Buli, plus 6 en Champions League. Face au Barça, tout héros soit-il, il ne peut pas faire beaucoup plus. La campagne pour le Ballon d'or n'aura pas porté ses fruits, mais Neuer reste plus que jamais un monstre.

Pepe Reina (5,5) : Échaudé par les blessures ayant touché le poste la saison dernière, Guardiola avait jeté son dévolu sur son ancien coéquipier au Barça pour apporter expérience et sécurité. Au début, tout allait bien, avec deux bons matchs contre le Werder et l'Eintracht. Au passage, il devenait le premier gardien et le premier Espagnol à jouer dans les quatre grands championnats : Espagne, Angleterre, Italie et Allemagne. Puis contre Augsburg, il a pris un rouge au bout de 14 minutes et concédé un penalty. Fausse note. Mais bon, du coup, il n'a toujours pas encaissé de but en Buli.

Rafinha (6) : Il est sympa le petit Rafi. Il connaît le chemin, il fait des blagues, tout le monde l'aime bien, il fait pas trop tache. Après, petit bonhomme, c'est pas Philipp Lahm.

Jérôme Boateng (8) : Ouais, Lionel Messi a fait de lui la risée des Internets. Pourtant, dans la foulée d'une finale de Mondial extraordinaire, le cadet Boateng a sorti une saison de daron. Puissant, rapide, précis, buteur, il a toutes les qualités, même si le ou les types à côté de lui n'étaient jamais les mêmes. Ne t'excuse pas Jérôme, t'es le meilleur.

Benatia (6,5) : 26 millions. Le Bayern avait mis le paquet pour trouver son nouveau Valérien Ismaël. Plombé par les blessures, Medhi n'aurait pas réussi à complètement s'imposer. Dommage, parce lorsqu'il est sur le pré, il est le parfait complément à Boateng. Une défense BB, ça claque en plus. Allez hop, on arrête le placenta de cheval, on fait une préparation d'avant-saison digne de ce nom et on continue de faire pleurer de regret tous les supporters de l'OM.

Dante (4) : Encore traumatisé par la Nationalmannschaft, le Brésilien a eu beaucoup de mal à revenir en Allemagne. Tellement qu'on a épuisé tous les jeux de mot possibles et imaginables avec son blaze.

Holger Badstuber (5) :












Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant