Les notes des Parisiens

le
0

Le PSG s'est qualifié pour les quarts de finale de la Ligue des Champions en s'imposant à Chelsea ce mercredi soir (1-2). Découvrez les notes des Parisiens, avec les grosses performances de Zlatan Ibrahimovic et Kevin Trapp, et le match particulier d'Adrien Rabiot.

Adrien Rabiot en clair-obscur (6)

Peu sont ceux qui avaient vu venir la titularisation d’Adrien Rabiot. Préféré à Javier Pastore pour pallier l’absence de Marco Verratti, finalement forfait, le jeune milieu de terrain parisien a cru vivre un rêve éveillé, lorsqu’il a ouvert le score après un quart d’heure de jeu. A la réception d’un centre millimétré de Zlatan Ibrahimovic au second poteau, Rabiot a pu laisser éclater sa joie, lui qui avait menacé de quitter son club formateur pendant l’hiver. Mais avant et après cette réalisation, le milieu parisien a énormément souffert dans l’entrejeu. Comme Thiago Motta, le Français a perdu de nombreux ballons et a déçu dans sa relation technique avec l’Italien. Encore en difficulté en début de seconde période, le natif de Saint-Maurice s’est ressaisi en même temps que son équipe et a finalement tenu tête à Cesc Fabregas et Obi Mikel dans la dernière demi-heure. C'est avec ce genre de grands rendez-vous que la tête de gondole du centre de formation du PSG poursuivra sa progression. Un match qui lui servira, à coup sûr.

Kevin Trapp : 7
Auteur d’un très bel arrêt dès la 2eme minute de jeu, Kevin Trapp a répondu présent dans le but parisien. Hormis une balle relâchée après un arrêt au sol en fin de première période, le gardien allemand s’est montré au niveau. Notamment à l’heure de jeu, avec une double parade décisive sur des tentatives de Willian et Hazard. Décisive surtout quand on sait que c’est sur l’action qui a suivi que le PSG a doublé la mise.

Marquinhos : 5
L’absence de Serge Aurier a ceci de préjudiciable qu’elle prive le PSG d’une cartouche offensive à part entière. Car Marquinhos n’a pas la faculté de prendre son couloir comme l’Ivoirien et n’a qu’un apport limité une fois la ligne médiane franchie. Mais défensivement, le Brésilien est solide et l’a encore prouvé ce mercredi soir, malgré une entame de deuxième période un peu plus pénible face à son compatriote Willian ou face à Hazard. Lorsque les hommes de Laurent Blanc sont repassés devant au tableau d’affichage, les Blues ont été douchés, et Marquinhos a connu une fin de match plus sereine.

Thiago Silva : 5
Est-ce le match manqué à Lyon il y a dix jours qui a fait perdre un peu d’assurance à Thiago Silva ? Toujours est-il que face aux Blues, le capitaine parisien n’a pas dégagé cette sérénité qui le caractérise depuis le début de saison. Bien plus solide au retour des vestiaires, « O Monstro » avait avant cela perdu un duel important à la demi-heure de jeu. Pris par le crochet de Diego Costa à l’entrée de la surface, le Brésilien s’est laissé éliminer trop facilement par l’Espagnol qui a ensuite pu tromper sans problème Kevin Trapp.

David Luiz : 5
A certains moments, David Luiz a donné des sueurs froides aux supporters parisiens. Comme sur cette intervention manquée face à Willian en première période. En retard, le Brésilien a quand même taclé le long de la ligne de touche, et a laissé le champ libre au meneur de jeu des Blues, qui n’a finalement pas pu aller au bout de son action. Un peu nonchalant sur le but des Londoniens, l’ancien joueur de Chelsea a pour le reste été solide, ne se laissant lui jamais effacer par Diego Costa. A la sortie de l’Espagnol, la défense parisienne n’a d’ailleurs plus été inquiétée.

Maxwell : 6
Quand sur le côté droit, Marquinhos s’est surtout contenté de défendre, à gauche, Maxwell a également eu un impact très limité sur le jeu offensif de son équipe. Problématique quand on connait l’importance des latéraux dans la philosophie de jeu prônée par Laurent Blanc depuis trois saisons. Rarement pris à défaut dans son travail défensif, l’arrière gauche parisien a su surmonter son entame de deuxième période pénible, avec une glissade sans conséquence et quelques pertes de balles inhabituelles. Et s’est même permis quelques montées qu’il n’avait pu tenter en première période.

Thiago Motta : 4
Comme à chaque fois qu’il est privé de Marco Verratti à ses côtés, Thiago Motta a vécu un match compliqué. Le premier acte notamment, au cours duquel l’Italien a multiplié les pertes de balles au milieu. Des erreurs qui ont d’abord failli coûter un but au PSG, avant que la sanction ne tombe à la 26eme minute de jeu, où Chelsea ouvre le score sur une action qui débute après un ballon perdu par l’ancien Barcelonais. En délicatesse jusqu’à l’heure de jeu, Thiago Motta a sauvé sa piètre prestation sur une merveille d’ouverture vers Angel Di Maria en deuxième période, suite à laquelle l’Argentin a délivré un centre décisif pour Zlatan Ibrahimovic.

Blaise Matuidi : 4
Difficile de juger Blaise Matuidi sur cette rencontre. Tout juste revenu de blessure, le Français a pu tenir sa place dans le onze parisien mais a clairement paru en manque de rythme. Incapable de se projeter vers l’avant comme il le fait si bien quand son physique le lui permet, l’international tricolore a aussi souffert lorsque les Blues ont accentué leur pressing au milieu. Et comme il n’a que rarement pu compter sur Adrien Rabiot et Thiago Motta autour de lui… Matuidi a toutefois tenu 86 minutes, et ça, c’est une très bonne nouvelle. Remplacé par Grégory van der Wiel (86eme).

Angel Di Maria : 6
Pendant une heure, le match d’Angel Di Maria s’est résumé à de nombreux décrochages, accélérations et passes lobées en tous genres. Souvent intéressant le long de la ligne de touche, l’Argentin a toutefois eu du mal à se montrer décisif, et ce jusqu’à cette 67eme minute, où sur une belle ouverture de Thiago Motta, il s’est échappé dans le dos de César Azpilicueta. Libre de tout marquage, l’ancien Mancunien a accéléré, levé la tête, et délivré un centre parfait pour Zlatan Ibrahimovic. Le but de la victoire, et de la qualification pour les Parisiens. Remplacé par Edinson Cavani (81eme).

Lucas : 6
En première période, Lucas a été le plus virevoltant des Parisiens. Souvent imprécis dans le dernier geste, le Brésilien s’est toutefois révélé extrêmement précieux au moment où ses coéquipiers avaient du mal à mettre à mal la défense adverse. Par sa capacité de percussion et d’accélération, l’attaquant du PSG a ouvert des brèches et obtenu des coup-francs pas toujours bien exécutés par Angel Di Maria. Sans être décisif, il confirme les progrès de ce début d’année ! Remplacé par Javier Pastore (77eme).

Zlatan Ibrahimovic : 7
A force de le chahuter, il fallait bien que le Suédois sorte de sa boîte à un moment ou à un autre. Au lendemain de déclarations provocatrices et maladroites, Zlatan Ibrahimovic n’avait clairement pas le droit à l’erreur et il ne s’est pas trompé. Omniprésent dans les duels, intelligent dans ses décrochages, l’ancien Milanais a eu le geste juste pour offrir le premier but à Adrien Rabiot sur un plateau. Et en milieu de deuxième période, au moment où le PSG commençait à souffrir sérieusement, le meilleur buteur de Ligue 1 a doublé la mise à la réception d’un bon centre d’Angel Di Maria. Jamais décisif dans les grands rendez-vous européens Ibra ? Ce mercredi soir, il le fut à deux reprises. Peut-être la confirmation, si besoin en était, qu’il connait sa meilleure saison avec le club de la Capitale !

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant