Les notes de Sainté face à Lyon

le
0
Les notes de Sainté face à Lyon
Les notes de Sainté face à Lyon

Un Ruffier qui tient la baraque, un Pajot malheureux et des armes offensives trop peu visibles. La défaite est là, le bilan prêt à être tiré.

AS St-Étienne


Ruffier (7) : Une main très ferme, un trou bien bouché, un autre grand ouvert. Un match Katsuni.

Monnet Paquet (6,5) : KMP a parfois laissé trop d'espace dans son dos, mais a su compenser en se montrant très dangereux devant, à l'image de sa frappe enroulée sur le poteau. En revanche, rester au sol après un choc avec Valbuena, c'est comme apprécier un album de Zaz : pas normal.

Selnaes (4,5) :Un très grand front utile dans les duels aériens, les caravanes des frères Lopez au cul contre Fékir.

Lacroix (5,5) : Seul défenseur central de métier, le Suisse a joué les pompiers à de nombreuses reprises, sauvant Sainté grâce à sa pointe de vitesse. Malheureusement, les bonnes oeuvres ne peuvent pas tout régler. Lacroix Rouge.

Malcuit (5) : Saignant dans l'engagement, peu à point dans les relances. Et donc difficilement mangeable.

Dabo (6) : Qui a plutôt bien tenu sa cuisine, mais n'avait pas un parapluie assez grand pour contenir la pluie d'actions lyonnaises. En même temps, il y avait pas mal de génies en face.

Veretout (5,5) : Un match de guerrier à la récupération mais un manque de souffle technique à la relance. Air Jordan

Pajot (6,5) : Une tête de VRP en portes et fenêtres mais un carnet de commandes bien rempli. Et s'il a récupéré pleins de clients, Beric et Ruffier ont décidé de lui faire pêter des deals pourtant tout faits. La com', ce sera pour plus tard.

Nordin (5) : Quelques fulgurances techniques, mais le jeune Stéphanois doit encore quitter les jupons de sa mère pour bien figurer dans ce genre de match. Nordin mouk. Remplacé par Roux (74e). Une légende a besoin de plus de temps pour s'exprimer.

Hamouma (non noté) : Qui a compris avant la demie-heure que l'infirmerie de Saint-Étienne était le nouveau " place to be ". Remplacé par Tannane (24e, 3,5) qui, en bon joueur de city-stade, a fait des crochets, des crochets, et encore un dernier crochet, avant de perdre le cuir. Si t'es pas numéro 10 dans cette team, t'es la Tannane du siècle.

Beric (4) : Qui a mis en rage et foutu les boules à…




















Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant