Les notes de Paris - Monaco

le
0
Les notes de Paris - Monaco
Les notes de Paris - Monaco

Un match de Brésiliens. Ceux de Monaco, Vagner Love et Fabinho en tête ont fait éclater celui du PSG, David Luiz. Toujours plus facile de braquer des vacanciers.

Paris Saint-Germain


Kevin Trapp (5) : Il n'a pas grand chose à faire, trimballe sa belle gueule et son physique avantageux, se retrouve à poil sur les deux buts, il est payé et filmé pour ça, et son cas continuera de déchainer les passions sur Internet. Kim Trappashian dans toute sa splendeur.

Maxwell (5,5) : Tranquillement accoudé au bar au fond à gauche de la boîte, Maxwell avait une vue parfaite sur les deux filles juste devant lui. La bombe, Angel Di Maria, et sa copine moche, Edinson Cavani.

Thiago Silva (5) : Dans le couple bon flic/méchant flic qu'il formait ce soir avec David Luiz, Silva était le gentil. Celui qui arrive à canaliser son collègue pendant les deux tiers du film, avant que ce dernier ne fasse sa bavure.

David Luiz (4) : Du vice, des bonnes interventions, de la nonchalance, du coup de coude et surtout un pénalty pour sa poire en tentant un petit pont de cour de récré dans la surface. Manque de bol, c'est lui qui s'est fait massacrer.

Marquinhos (6,5) : Le jour où les centristes de l'UDI se déchiraient à leur congrès, Marquinhos a montré ce que le terme "centre conquérant" voulait dire. Presque toutes ses livraisons étaient millimétrées, un vrai sniper. Lee Marquinhoswald.

Thiago Motta (6) : "Motta, Motta, Motta, il a fait pleurer mes lauds-sa" -
Gradur featuring Leonardo Jardim. Remplacé par Benjamin Stambouli, qui passait seulement dire bonjour.

Youtube
Adrien Rabiot (6,5) : Il est un ambitieux, voire même carrément arriviste. Il fait des caprices dès qu'il en a l'occasion, et a un comportement parfois inadapté. Mais sa gueule d'ange et son talent font qu'il finit par séduire, et par réussir à se faire une place tout en haut. Un Bel Ami des temps modernes. Remplacé par Blaise Matuidi, forcément moins romanesque.

Angel Di Maria (7,5) : Le maestro a rendu une feuille de stats à la Steph Curry, en offrant les arabesques et la grâce qui vont avec. Pour du vent. Mais de toute façon, le 24V/5N/2D du PSG à sept journées de la fin, ça correspond grosso-modo au 62V/7D des Warriors actuellement, non ?[BR…















Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant