Les notes de Marseille face à Nantes

le
0
Les notes de Marseille face à Nantes
Les notes de Marseille face à Nantes

De l'envie un peu partout, un match bien maîtrisé, quelques têtes qui sortent du lot mais une belle impression d'homogénéité. Marseille s'est fait plaisir, même si personne n'était là pour le voir.

Olympique de Marseille


Pelé (5) : On l'a laissé tranquille, et il pourra même dire que sur le but, les nuages des fumigènes le gênaient. Le reste du temps, il a eu tout le loisir de compter les quelques supporters présents au Vélodrome ce soir. " Deux cent vingt deux, deux cent vingt trois, deux cent vingt quatre... Ha, ben c'est tout "

Sakai (5,5) : S'est battu, a pris quelques balles, a parfois oublié deux ou trois tâches, mais c'était important de le chercher et de le trouver. Un long dimanche de fiansakailles.

Fanni (7) : Recette pour 1 mètre cube de béton : 350kg de ciment, 175 litres d'eau, 630 kilos de sable, 1200kg de gravier. En gros, une sacrée galère. Appelez donc Rod Fanni, qui est aussi solide, et moins encombrant.

Doria (5,5) : A très bien assumé son rôle de faire-valoir de l'homme en forme de la soirée. Car ce n'est pas parce qu'on est sur le siège passager de notre pote qui a une belle voiture qu'on a pas le droit de frimer.

Bedimo (5) : De belles montées rageuses, de gros oublis défensifs. Quand aucun adversaire n'est là pour en profiter, ça aide à mettre la poussière sous le tapis et à faire comme si de rien n'était. Bedimo va pouvoir rentrer chez lui en sifflotant gentiment, les mains dans les poches.

Vainqueur (4,5) : Sait se montrer utile, sans être réellement précieux. Est présent, mais pas essentiel. Constructif, mais pas bâtisseur. Bref, gagnant, mais par vainqueur.

Zambo Anguissa (4) : Un peu grippé, le moteur encrassé, patraque, la carrosserie un peu grossière. Plus Zambolie pulmonaire que Zamborghini.

Thauvin (6) : A cassé des reins, des lignes défensives, le rythme des Nantais, et le nez de Valentin Rongier. Le plus beau démolisseur depuis Ernie de " Hé Arnold ". Changé par Saîf-Eddine Khaoui, qui a eu le droit de jouer entre les ruines.

Cabella (5,5) : Un jeu aguicheur, qui sait comment se faire remarquer, même si les…
















Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant