Les notes de Lyon-Dinamo Zagreb

le
0
Les notes de Lyon-Dinamo Zagreb
Les notes de Lyon-Dinamo Zagreb

Qui a dit que l'OL allait souffrir de l'absence de Grenier, Fekir ou Lacazette ? La jeune garde des Gones a montré ses muscles et prouvé le contraire, en faisant souffrir les gars de Zagreb d'un bout à l'autre de la rencontre.

Olympique lyonnais


Anthony Lopes (5,5) : Plus soudain que Soudani, le champion d'Europe a passé un début de soirée peinard. La barre est venue à sa rescousse à deux reprises, entre temps, Fernandes lui a écrabouillé l'avant-bras. Le sang de leurs morts il mangera qu'il a promis Joe.

Mapou Yanga-Mbiwa (6) : Le " cauchemar " du match contre Bordeaux est digéré. L'ancien Montpelliérain s'est même permis une reprise de volée cadrée... Un peu écrasée, faut pas pousser non plus.

Nicolas Nkoulou (6) : De mieux en mieux au fil des matchs avec sa nouvelle équipe. On rigole moins les Marseillais là.

Jérémy Morel (6,5) : Un défenseur central dans l'âme. À 32 ans, Momo devient un gars sûr.

Rafael (6) : Remettez une pièce dans la boite à centres et vous aurez une passe décisive. Pas pour rien qu'il a joué aussi longtemps à Manchester United !

Maxime Gonalons (non noté) : Sonné par un coup de tête - involontaire - du vigoureux Benković, le capitaine a dû céder sa place à la demi-heure de jeu. Résultat : un baptême du feu en C1 parfait pour Lucas Tousart (6), pour qui même les centre ratés se sont transformés en changement d'aile opportuns.

Maciej Rybus (6,5) : " Si j'aurais su, j'aurais pas venu. " Oui, mais depuis, Petit Rybus a bien grandi.

Jordan Ferri (7) : Serein avec le brassard autour du bras. L'appel en profondeur qui va bien et le piqué soyeux pour planter le 2-0. Sûr que son homonyme, Luc, a apprécié, même s'il vomit son mépris du sport dans des chroniques puantes.

Corentin Tolisso (7,75) : Cet été, le petit Corentin aurait pu quitter la maison. Mais il s'est rétracté. Un dégonflé le Tolisso ? Un garçon lucide surtout. C'est quand même sympa de mettre les pieds sous la table en rentrant afin de déguster les petits plats de maman. Au menu : un super but de la tête et deux passes décisives ! Bien élevé, il a laissé le dessert à Rachid Ghezzal dans le dernier quart…

















Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant