Les notes de la Juve face à Lyon

le
0
Les notes de la Juve face à Lyon
Les notes de la Juve face à Lyon

Pas assez investis, les Turinois ont joué petit bras et récupèrent un match nul. Sans idées devant et bêtement déconcentrée derrière en toute fin de match, la Juve n'a pas montré son visage le plus chatoyant.

Juventus FC


Buffon (5) : Deux tirs cadrés, un arrêt, un but. 50% de réussite. Soit 48% de moins que les scores au bac du lycée Buffon, dans le 15e arrondissement de Paris.

Evra (6) : a animé ces derniers jours en dansant sur son Instagram déguisé en panda, puis en clown. Ce soir, Patoche avait simplement enfilé son costume de bon footballeur. Et malgré les années, Evra rentre toujours dedans sans soucis.

Bonucci (6) : Toujours sans pitié, s'est blessé mais a continué le braquage même sur une jambe. Une résurrection de Keyser Söze. Changé pour Benatia, qui n'a pas apporté beaucoup de sérénité.

Barzagli (5) : Parfait dans le rôle du défenseur solide et un peu énervé pendant 84 minutes, c'est lui qui zappe Tolisso au marquage à cinq minutes de la fin. C'est bête, de ne faire qu'une seule grosse faute et qu'elle vous coute la victoire.

Alves (5,5) : Un sportif, numéro 23, plus tout jeune, un peu inconstant malgré un indéniable côté " force tranquille ". Et on ne parle pas de Michael Jordan lors de son passage aux Wizards.

Evra (6) : A animé les derniers jours en dansant sur son Instagram déguisé en panda, puis en clown. Ce soir, Patoche avait simplement enfilé son costume de bon footballeur. Et malgré les années, Evra rentre toujours dedans sans soucis.

Sturaro (4) : " Tête de oim j'ai raté toutes mes passes ! Miskine y a rien que j'ai réussi à faire, même les duels c'était la misère, Stur'foullah ! "

Marchisio (5) : Une belle gueule qui n'avait pas envie de se fouler, préférant profiter de la soirée sans trop suer dans ses beaux habits. La Marchise de Pompadour.

Khedira (5,5) : Sami a livré une performance relativement effacée ce soir, mais était tranquillement planqué dans un milieu de terrain turinois sans inspiration. Même pas suffisant pour être un gros poisson dans une petite mare.

Pjanić (4) : Coincé, sans solution, est vite devenu un poids pour son équipe. Pjanique à bord. Logiquement envoyé sur le banc, et remplacé par Alex Sandro, qui avait au moins deux arguments de plus que Miralem ce soir : des jambes prêtes à cavaler.

Mandžukic (6,5) : A profité de…





















Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant