Les notes de la France face à la Bulgarie

le
0

Grâce à un Gameiro monté sur ressort pour son retour après cinq ans d'absence en équipe de France, et un Griezmann efficace, les Bleus se sont imposés plutôt tranquillement malgré une entame compliquée.

FRANCE


Lloris (6) : Il n'a absolument rien eu à faire, à part aller chercher la balle au fond de ses filets à la cinquième minute. Et il l'a fait avec beaucoup de dignité. Bravo.

Sagna (-) : En vingt minutes, il a eu le temps de mettre un petit pont, de prendre un coude sur la tête, de le rendre, de concéder un pénalty, de délivrer un beau centre décisif, son troisième en bleu depuis le mois de juin, et de se blesser. Même Jack Bauer n'est pas capable d'accomplir autant de choses en si peu de temps. Remplacé par Sidibé (6), donc, qui a eu une soirée beaucoup plus tranquille.

Varane (6) : Parfois pris dans le dos en début de match, il s'est fait remarquer par le surnombre qu'il a apporté en phase de possession. Intéressant comme prises de risque.

Koscielny (6) : Très discret ce soir car très propre, il est clairement indéboulonnable dans cette défense française.

Kurzawa (6) : Un nectar encore un peu jeune mais qui a déjà beaucoup de caractère et de force. Lorsqu'il aura un peu vieilli, il devrait faire des ravages sur les tables des plus grands restaurants. On fait de belles choses dans les vignes Kurzawa.

Pogba (5) : Malgré ses grandes tentacules et sa capacité à lire le jeu, il ne s'est pas montré aussi précis que ce qu'on aurait pu attendre d'une telle star. Paul le poulpe.

Matuidi (5) : Comme les vis de secours de ton étagère Askvoll, tu sais qu'elles ne te servent à rien, mais tu ne peux te résoudre à les jeter. Au cas où.

Sissoko (6) : On l'aime, ça c'est sûr qu'on l'aime. Parce qu'il est bon. Mais au bout d'un moment, ça lasse un peu parce que c'est un peu lourd et qu'on prendrait bien quelques chose de plus fin et rafraîchissant en dessert. La Moussa chocolat.

Griezmann (7) : Si ses coéquipiers ont eu du mal à le trouver, Pirgov s'en est chargé pour lui permettre de mettre le but du break. Il a ensuite permis à son pote de club de mettre son doublé. Les G-Squad se sont reformés. Remplacé par Fekir dans les derniers instants, histoire de lui faire comprendre qu'il était dans les plans de DD.

Payet (6) : Malgré son but chanceux et ses roulettes bien senties, il a été un peu moins juste…



















Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant