Les notes de l'AS Monaco contre Paris

le
0
Les notes de l'AS Monaco contre Paris
Les notes de l'AS Monaco contre Paris

Grâce à un milieu de terrain très dense emmené par Bakayoko et Sidibé, les Monégasques ont réalisé le premier mini-exploit de la saison.

AS Monaco


Subasic (6,5) : Grâce à ses membres gigantesques et à sa solidité sur ses appuis, il paraît invincible. "Suba, Suba, c'est lui, le marsupilami".

Raggi (6) : Cela fait maintenant quatre saisons qu'il résiste. A droite, à gauche ou dans l'axe, l'Italien est toujours là, inamovible. Et il a rappelé pourquoi encore une fois ce soir.

Glik (7) : Comme ton lit convertible, il n'est pas très esthétique. Kamil, c'est dans la relance, le lit, c'est à cause du gros trou au milieu qui te fait mal au dos. Mais il fera toujours l'affaire car il est terriblement efficace pour se reposer. Glik-Glak.

Jemerson (6,5) : Il n'a pas le palmarès d'Emerson, ni la classe naturelle d'Issam Jemâa, mais c'est quand même un très bon footballeur.

Mendy (6) : Son passage de Marseille à Monaco lui a déjà au moins appris une chose : arrêter les tentatives de petits ponts dans son propre camp. Et c'est déjà pas mal.

Sidibé (7) : Grâce à Leonardo le bétonneur et à Layvin le libertin, il a eu l'occasion de se découvrir un nouveau rôle : celui de milieu droit. Et voilà un couteau suisse de plus pour les Monégasques.

Fabinho (8) : Comme le nombre de pénaltys qu'il a inscrit en Ligue 1, pour autant de tentatives. Plutôt solide dans la tête, petit Fabien.

Moutinho (6,5) : En marquant le premier but sur une belle reprise et en régulant le tempo, il a fait le boulot sans être flamboyant. Comme d'habitude.

Bakayoko (8,1) : Comme quoi, on peut s'appeler Bakayoko et très bien jouer au football (mais si, on t'aime Ibrahima). Incroyablement costaud, ses grosses sorties balle au pied sont impressionnantes. Encore un belle plus-value en perspective pour l'ASM.

Bernardo Silva (6) : Transparent en première mi-temps quand son équipe était bien, bien plus incisif en seconde quand ses coéquipiers étaient dans le dur. Un mec à contre-courant, un vrai hipster portugais, quoi. Remplacé par Boschilia dans les arrêts de jeu, qui a pu participé à la fête.

Germain (6)




















Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant