Les notes de l'Allemagne contre la Pologne

le
0
Les notes de l'Allemagne contre la Pologne
Les notes de l'Allemagne contre la Pologne

Dans ce triste match nul contre la Pologne, l'équipe d'Allemagne a clairement été coupée en deux. Une arrière garde très solide, mais une attaque en panne d'inspi.

Neuer (?) : Si Milik avait bien joué une de ses occasions, Manu aurait peut-être pu être noté. Mais là, il n'a rien eu à faire. Ah si, il a hurlé partout.

Höwedes (4) : Le problème des défenseurs centraux repositionnés sur un côté, c'est qu'ils deviennent vite inutiles. Défensivement, il n'est pas dans la bonne zone pour pouvoir faire jouer sa puissance. Offensivement, il n'a ni la qualité de centre, ni la propension à se projeter vers l'avant. Résultat : tout nul.


Boateng (7) : Dans le duel de poids lourd contre son coéquipier en club, Jérôme a été tout simplement énorme, notamment sur ce tacle décisif peu après l'heure de jeu. "Boateng teng teng, il les rend fous, il les rend dingue dingue dingue dingue".

Hummels (6,5) : Le retour du patron fait énormément de bien. Des belles relances, des gros retours, et en plus il est beau. Son association l'année prochaine avec Boateng devrait faire mal. Mats sup.


Hector (5) : Comme le jazz, c'est toujours la même chose, ça te fait kiffer, mais ça ne te prendra jamais aux tripes. Alors le latéral gauche allemand a tenté beaucoup de centres, mais n'a jamais fait mouche. Michel Jonasz Hector.

Khedira (6) : Il a commencé le match par un gros coup de coude et un carton jaune pour une faute d'anti-jeu dès les cinq premières minutes. Mais Sami se fiche des khe-dira-t-on, il s'est rapidement remis dans le bain et a régulé le milieu de terrain allemand. Un mec sûr, quand même.

Kroos (6) : Le seul mec qui comprenait l'utilité du papier millimétré au collège. Parce qu'il ne laisse rien au hasard quand il s'agit de tracer des courbes. Le compas dans l'oeil.

Müller (3,5) : Quand Thomas fait un match ignoble mais qu'il plante le but libérateur à la dernière minute, on crie au génie. Mais le problème, c'est que là, il a juste fait un match ignoble.

Özil (4,5) : Encore une fois, il a passé son match dans l'ombre, comme un fantôme. Mais avec ses gros yeux globuleux, il est capable de voir dans le noir, alors c'est lui qui s'est créé la seule véritable occasion de…


















Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant