Les notes de France-Cameroun

le
0

Avec deux charnières centrales fébriles, il devait forcément y avoir des buts. Les Bleus, grâce à une merveille de dernière minute de Dimitri Payet, ont tout de même réussi réussi à conserver l'essentiel : la victoire et la confiance.

France


Hugo Lloris (5) : Le bout des gants pour sortir une frappe en début de match, puis fusillé comme un Résistant dans le Vercors sur les deux buts.

Patrice Evra (4,5) : Il a joué trop haut et pas assez bas, pas très bien, un peu maladroitement, pas vraiment efficacement. Une ode à l'approximation, un hymne à l'imprécision.

Laurent Koscielny (5) : Une fille 5/10 a quelques astuces pour monter à 7 en soirée. Au delà des habits taille 10 ans et du make up un peu agressif, un immense classique est de venir accompagnée d'un 3/10. "Yo Adil, mets tes talons, ce soir on sort."

Adil Rami (3) : Après une bataille de quelques jours, Rami a gagné sa place dans les 23 pour l'Euro. Un coup de poker pour Deschamps, mais le défenseur a été la mauvaise pioche de la soirée en commettant un petit paquet d'erreurs. Rami n'a pas été un atout ce soir mais plutôt un as de pique. Le pouilleux, solitaire dans sa médiocrité.

Bacary Sagna (4,5) : Comme d'hab', il a fait un match qui n'a émerveillé et rassuré personne. Dans 90% des autres équipes, sa place serait menacée. Puis Sagna a regardé qui était susceptible de le remplacer, et Bacary a ri.

Paul Pogba (10€ la coupe de cheveux à Barbès) : Un coq sur le côté droit du crâne, un Pogboom sur le côté gauche. Pogba est encore passé chez le coupe tif, et s'est fait dessiner des contours millimétrés. Pas mal, mais inférieur à la précision de ses centres et gestes techniques, précis au centième de millimètre. Remplacé par Sissoko (65e), plus dans le dessin industriel que dans l'orfèvrerie.

Lassana Diarra (4) : Bagarreur avec le côté besogneux et laborieux qui va avec, Lass' a à peine l'excuse d'avoir été gêné par le pressing des Camerounais, puisque tout le monde sait qu'il l'aurait fait exploser s'il en avait eu envie. Du coup, c'est Kanté qui est allé tenter sa chance (46e), sans briller beaucoup plus.

Blaise Matuidi (6) : Une reprise de volée après un centre côté gauche en guise de mini-hommage à Zizou, puis de l'engagement et un marathon sur le terrain pour se rendre hommage à lui même.

Dimitri Payet (8) : On a envie d'aimer les…

















Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant