Les notes de CSKA-Monaco

le
0

Igor Akinfeïev a tenu, tenu, tenu. Muet pendant les 86 premières minutes, Bernardo Silva a toutefois décidé de sortir de son silence pour arracher l'égalisation de l'ASM.

CSKA Moscou


Akinfeïev (8) : La patrie reconnaissante du grand Igor. Même avec un genou en vrac, l'homme reste imprenable en corps à corps. Pas pour rien qu'il est capitaine du club de l'Armée. Malgré un dernier acte héroïque, il s'en est pris un à la fin.

Mário Fernandes (7) : Arrivé au CSKA en 2012, le Brésilien a obtenu la citoyenneté russe en juillet dernier et n'est pas près de quitter Moscou. Pourquoi ? Pour l'amour des tacles glissés sur cinq mètres avec ces pelouses russes bien grasses.

Ignachevitch (6) : Les papiers sont en règle. Les plaquettes de frein, toujours au point. La carrosserie tient le choc. Même avec 150 000 bornes dans le moteur, ce bon vieux Ignachevitch fait toujours l'affaire.

Bérézoutski (5) : Tout pareil que son acolyte, mais le contrôle technique a noté une défection de la direction assistée sur les percées de Thomas Lemar.

Schennikov (4) : À 25 ans, on est dans la force de l'âge. Forcément, sur l'aile gauche, il a fait cavaler Andrea Raggi. Dédicace à Hervé Renard. A ensuite déserté son poste sur l'égalisation de Bernardo Silva.

Natkho (5) : Si le thermomètre n'affichait pas plus de zéro, le kop du CSKA a fait tomber le haut comme un seul homme en fin de match. En guise de reconnaissance, Natkho, lui, a envoyé des ballons gratos en tribune. Sympa.

Wernbloom (5) : Sa manière de jouer est aussi fine et digeste que la prononciation de son nom. Un boucher, en somme.

Tošić (7,5) : Dans son pays natal, on l'appelle "Bambi" en raison de sa petite taille. Mais qu'on ne s'y trompe pas, à présent, le faon tient bien sur ses pattes. Délicieux playmaker, il a fait tout le taf sur le but moscovite en mettant la misère à Jemerson. En tribune, son compatriote, Miloš Teodosić (le meneur de l'équipe de basket du CSKA), apprécie en connaisseur. Remplacé dans le dernier quart d'heure par Astemir Gordyushenko, qui a gratté quelques minutes en C1 du haut de ses 19 ans.

Golovin (6) : Les services de balle sont toujours au point. Reviens sur les cours Tatiana !

Ionov (6) : Sorti dès la…



















Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant