Les notes de Chelsea-PSG

le
0

Emmenés par un Zlatan enfin décisif, un Lucas enfin brillant, un Di María largement à la hauteur, les Parisiens ont résisté à la pression londonienne et ont validé leur ticket pour les quarts. Et même le petit Adrien Rabiot y est allé de son petit but.

Paris reçu quatre sur quarts

Chelsea Football Club


Courtois (5) : Très bon pour garder la ligne, moins pour couper la faim de centres des parisiens. Le régime Ducon.

Kennedy (3,5) : Elu de dernière minute, il a voulu montrer qu'il en avait sous le capot. Raté pour Kennedy, qui a trépassé face à la foule.

Ivanovic (5,5) : Viril, puissant, et jamais avare d'un bon gros coup au mec qui lui fait face. En revanche, Branislav est beaucoup moins attentif à ce qu'il se passe dans son dos. Et par deux fois, la douleur a été au rendez-vous. Le mec du milieu dans un petit train.

Cahill (4,5) : Qui a pris la tête du convoi.

Azpilicueta (4) : Lucas et Di Maria ont bourdonné dans son dos toute la partie, ne lui laissant guère d'espoir de s'en sortir sans piqures. Un mauvais azpiculteur.

Mikel (5) : Longtemps esseulé à la récupération, Obi a longtemps couru dans le vide et n'a surnagé que dans les temps forts des Blues. Sans être Mikel chrome à la relance.

Fabregas (5,5) : On attendait ses passes lasers, il s'est contenté d'avaler les sabres. De Jedi à Fakir.

Willian (6,5) : Intenable au pressing, le Brésilien a offert un réveil plus qu'énergique à des Blues jusqu'alors amorphes au milieu. En plus de quelques cafés crèmes. Willian l'energie.

Pedro (5,5) : Une fois sur les rails de l'attaque, Pedro a foutu le nez dans la poudreuse de plus d'un parisien (salut Blaise). Malheureusement, l'Espagnol avait un trop petit pochon pour que Chelsea aperçoive la trace d'une victoire. Pedro Winter.

Hazard (4,5) : Un Lucas 1.0.

Diego Costa (6,5) : Une face de porc, des hurlements de truie, un dribble de cochon. Le joueur Justin Bridou. Remplacé par Traoré (69e), qui n'a pas mangé de cette viande là.

Paris Saint-Germain


Trapp (6) : En France, comme en Allemagne, les Kévin n'inspirent pas trop confiance. Ils sont capables du meilleur, comme ce double arrêt à l'heure de jeu,…























Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant