Les notes d'Atlético-FC Barcelone

le
0
Les notes d'Atlético-FC Barcelone
Les notes d'Atlético-FC Barcelone

Impuissant pendant plus de 60 minutes, le Barça a ensuite buté sur un Atletico doté d'une défense à couper le souffle. Et qui a su préserver l'avantage donné par sa ligne d'attaque composée d'un Griezmann et d'un Niguez étincelants.

Atletico de Madrid



Oblak (7,5) : Toujours placé, toujours gagnant, et parfois même avec le poing levé. Oblak Panther.

Felipe Luis (8) : Si le port du bandeau dans les cheveux a été interdit dès 1983, Felipe vient de remettre au goût du jour le poste du latéral gauche aussi crevard qu'offensif. Et rien que pour ce crochet qui amène le penalty, on lui pardonne même l'errement capillaire.

Hernandez (7) : 20 ans, un jeu de tête solide et une sérénité à toute épreuve malgré les accélérations du Barça. Raphaël qui ?

Godin (6,5) : Dans son duel d'immigré uruguayen avec Suarez, Diego a largement surnagé, roulant au sol au moindre coup et se faisant victimiser une seule fois par le gros postérieur de son compatriote. Alors, qui gagne aux points ? Godin.

Juanfran (7) : S'il a une tête à danser pieds nus en écoutant du mauvais Ska dans un festival croate, Juanfran avait ce soir les jambes pour ridiculiser n'importe quel Brésilien sur de la samba. Un punk à chien polyvalent.

Fernandez (6,5) : Rakitic ? Iniesta ? D'augustes vieillards.

Gabi (7,5) : Son sauvetage devant Piqué ressemble très fortement à un film où Denzel Washington doit prendre en otage tout un hôpital pour que son fils subisse une transplantation cardiaque. John G.

Niguez (8) : En plus d'être de tous les bons coups, il a réussi plus de centres de l'extérieur du pied que Serge Aurier dans l'ensemble de sa carrière. Loin d'être Guez.

Koke (7) : S'il n'a pas été décisif, l'ailier espagnol a gratifié le Calderon de quelques gestes techniques de classe, en plus d'avaler sa ligne plus efficacement que Kate Moss dans une soirée de la Fashion Week. Une ode à la défonce.

Ferreira-Carrasco (6) : Virevoltant en première période, Yannick a prouvé qu'il courrait à peu près aussi vite que Lionel Messi. Plus discret en seconde période, il a toutefois aidé défensivement, ce qui ne l'aide toutefois pas à Carrascoler en haut des charts de son équipe. Remplacé par Partey (73e) is in the house tonight, Atléti is gonna have a good time !

Griezmann (8) : Sur les coups de 18h, Olivier Giroud a…






















Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant