Les notes d'Atlético de Madrid-Bayern Munich

le
0
Les notes d'Atlético de Madrid-Bayern Munich
Les notes d'Atlético de Madrid-Bayern Munich

Grâce notamment à un Saúl plein de répondant et un Oblak bien payé, l'Atlético s'impose face à des Bavarois dans un match où les Espagnols n'ont pas vraiment brillé.

Le compte-rendu du match

Atlético de Madrid



Oblak (7,5) : Derrière sa défense de morts de faim, il a toujours répondu présent. Le dernier rempart qui n'est pas près de le lâcher. Beaucoup de travail Oblak, bien payé.

Juanfran (6) : On a l'impression de le voir jouer depuis dix ans sans lui prêter attention, mais il est toujours là pour faire manger ses poils à qui s'aventuraient dans son couloir.

Giménez (7) : Son rat mort posé sur la tête ne l'a clairement pas handicapé. Une solidité rare, toujours là pour laisser traîner la jambe qu'il faut. José Maria Christian. Mais ça, on le savait déjà.

Savić (6) : Il a pu se reposer sur son collègue de la défense central, pendant presque tout le match, avant de venir tenir la baraque en fin de rencontre. Le mec qui dans une baston, se tient à l'écart, et qui vient mettre le dernier coup de pied à la fin.

Filipe Luís (6,5) : C'est bien simple, il a remporté absolument tous ses duels. L'exemple parfait des types qui savent se transcender sous les ordres de Diego Simeone.
Saúl Ñíguez (7,5) : Un double contact, une série de petits dribbles, un enroulé dans le petit filet. Une sérénité et une classe qui dépasse l'entendement. Saúl Berenson. Remplacé par Partey à la 84e, histoire qu'il en soit, de la partie. Gabi (6) : Un gros travail au milieu de terrain, dans l'ombre, sans faire de bruit. Moins clinquant et moins sensuel que Gabi Solis, mais tout aussi efficace.

Fernandez (5,5) : Juste pour rappel, cette personne jouait à Saint-Étienne il y a six ans. Giménez et Griezmann, ça doit lui changer de Guirane N'Daw et Emmanuel Rivière. Quelqu'un qui sait rebondir.

Koke (6) : Le mec exemplaire. Comme face au Barça, il ne rechigne jamais à défendre, et trouve quand même la licité pour jouer juste en phase offensive. "I'm in love with the Koke".

Griezmann (6,5) : Il a multiplié les appels, mais ses coéquipiers étaient trop souvent sur messagerie. Mais qu'est-ce qu'il…

















Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant