Les notes d'Arsenal face au PSG

le
0
Les notes d'Arsenal face au PSG
Les notes d'Arsenal face au PSG

Plombés par une première mi-temps catastrophique, les Gunners ont clairement déjoué devant leur public. Mais Ramsey et ses copains n'ont pas à pleurer. Car obtenir un match nul en affichant ce niveau relève du miracle.

Arsenal



Ospina (4) : Ospiner. Définition : Être titulaire dans l'une des meilleures compétitions du monde sans savoir pourquoi et ne rien faire pour le rester. Exemple : ce mercredi 23 novembre 2016, David ospina correctement face au PSG.

Jenkinson (2 bons centres) : Dieu que c'est moche. Dieu que c'est laid. Dieu que c'est faible. Même ses potes ne cachent pas leur désarroi quand il foire quelque chose. D'ailleurs, vous saviez que West Ham avait fait une deuxième bringue un mois après le réveillon du nouvel an la saison dernière ? Remplacé par Oxlade-Chamberlain, qui ne peut que mieux faire.

INJURY UPDATE: #WestHam have issued an update regarding Carl Jenkinson's injury < https://t.co/XTf3DEQBjw #WHUFC pic.twitter.com/j5yuLuUTXC

— West Ham United (@WestHamUtd) 26 janvier 2016
Mustafi (4) : Enfin un binôme qui essaye de se mettre au niveau de Kos'. Résultat : quand l'un se montre en retard sur une action décisive, l'autre l'est aussi. C'est con.

Koscielny (5) : Depuis que Lolo a émis l'hypothèse de terminer sa carrière à Lorient, Loïc Féry harcèle le défenseur pour lui faire comprendre que trente et un ans, c'est déjà beaucoup. C'est vrai que son pic de forme est désormais passé.

Gibbs (5) : N'a pas énormément de talent mais a réussi à percer, puis à s'en sortir plutôt de belle manière devant les juges. Au bénéfice du doute, hein. Freddie Gibbs.

Ramsey (6,5) : Après l'épisode du bide El Nenny

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant