Les norvégiens vont-ils encore manquer de beurre ?

le
0

TINE, la coopérative qui contrôle 80% du marché des produits laitiers en Norvège, demande au gouvernement de prolonger la baisse des taxes à l'importation sur le beurre.

Des réductions tarifaires ont déjà été accordées jusqu'au 1er décembre, elles ont permis à TINE d'importer 700 tonnes de beurre français pour faire face à la demande croissante estimée pour le mois de décembre.

Selon le directeur de la communication de TINE,  Øystein Knoph, « la société a importé de quoi éviter la pénurie de beurre à Noël », mais l'entreprise veut être en mesure de réagir en cas de hausse de la demande plus élevée que prévue. Tous les ans, à Noël, la confection de gâteaux traditionnels fait bondir la demande en beurre.

En décembre 2011, le pays avait déjà du faire face à une pénurie de beurre dans ses supermarchés. Selon TINE, il manquait entre 500 et 1.000 tonnes de beurre pour couvrir la demande. A l'origine de cette pénurie, un faible rendement des fermes laitières norvégiennes et surtout la politique protectionniste du pays. Face à l'urgence de la situation, il y a un an, le gouvernement avait baissé les taxes de douanes sur le beurre à 4 couronnes norvégiennes (0,52 centimes d'euros) par kilo au lieu de 25,19 couronnes (3,3 euros) pendant un mois.

Cette année, le gouvernement norvégien a augmenté ses quotas de production de lait de 6% mais, d'après les coopératives, le taux de matière grasse était trop faible dans le lait collecté cette année pour faire face à la demande en beurre.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant