Les Northern Lensois, ces Anglais Blood'n'Gold

le
0
Les Northern Lensois, ces Anglais Blood'n'Gold
Les Northern Lensois, ces Anglais Blood'n'Gold

Auparavant fan de Newcastle United, ce groupe d'Anglais a décidé de plaquer le foot briton, devenu trop friqué policé et convenu, pour venir supporter le RC Lens. Et ce n'était pas le porte-monnaie de Mammadov. Belle intuition.

Au pays qui a inventé le football, et où l'on a coutume de supporter le club de sa ville natale voire de son quartier, eux pourraient faire figure d'extraterrestres. Quand nombre de Frenchies vibrent aux exploits des stars de Man U, Man City, Chelsea ou encore Arsenal devant leur écran de TV, eux se branchent sur les matchs de la Ligue 1, et du RC Lens en particulier. Et tant pis s'ils sont parfois moqués ou chambrés par leurs compatriotes. Richard, Alex et Adrian - les plus actifs des Northern Lensois - peuvent les traiter de "glory hunting bastard", l'équivalent des Footix en Angleterre. "Le foot anglais a vendu son âme au diable de l'argent, clame d'emblée Richard, instituteur de 45 ans et fondateur de ce groupe de fans Sang et Or d'Outre-Manche. Désormais, il n'y a plus aucune ambiance dans les stades."

Amour consommé à Bordeaux


Comme beaucoup de fans anglais qui ne se reconnaissent plus dans une Premier League régie par le fric, Richard et ses potes se sont tournés vers le foot amateur. Dorénavant, "when saturday comes", ils lèvent leurs pintes et entonnent des chants à la gloire de l'équipe de Whithley Bay. Leur petite ville du Nord-Est de l'Angleterre proche de Newcastle, qui évolue en Division One de la Northern Football League, soit le 7e niveau du pays, à peine l'équivalent de la DH en France. "Il y a 250 supporters à chaque match, indique Richard. Là au moins, on chante et on s'amuse. Pas comme dans ces stades de Premiership, pleins mais silencieux, comme des bibilothèques." Plus surprenant encore, ces anciens fans des Magpies ou des Rovers se sont amourachés du Racing Club de Lens. "J'étais en vacances en Gironde, raconte Richard dans un bon Français. Je suis allé voir un match à Bordeaux, j'ai rencontré des fans de Lens, on a sympathisé, ils ont chanté pendant tout le match, une ambiance fantastique. J'ai enfin retrouvé l'ambiance de stade de ma jeunesse, quand on était tous debout dans les terraces et que l'on chantait pendant tout le match." Le déclic.

Depuis plusieurs années, Richard a en effet déserté St James' Park. "Les fans de Newcastle ne chantent plus que quand ils gagnent. Et c'est partout pareil en Angleterre. Sauf peut-être à Crystal Palace, où tous les supporters se regroupent au même endroit et où il y a un leader pour…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant