Les normes réglementaires surenchérissent le prix de revient des logements

le
0

8 grands acteurs du marché immobilier se mobilisent pour dénoncer l'inflation des normes en matière de construction immobilière ou d'aménagement. Elles pèseraient pour de 25 % à 35 % dans le prix de revient d'un logement.

La liste des mécontents s'allonge au fil des jours. Et les particuliers ou les SCPI qui investissent dans l'immobilier résidentiel ne se plaindront pas des propositions de 8 organisations emblématiques du marché immobilier destinées à infléchir les mesures gouvernementales en matière de construction ou d'aménagement. Sous la forme d'une centaine de propositions d'adaptation ou de suppressions d'exigences réglementaires, les signataires souhaitent voir créées « les conditions d'une baisse significative des coûts de production des logements en neuf, en rénovation et en amélioration-entretien, ainsi que des coûts d'entretien et de maintenance qui ont un impact sur les charges, le tout sans perte de qualité des logements ».

Profitant d'un moratoire de deux ans concernant l'édiction de toutes nouvelles normes, réglementations ou labels, ainsi que la révision du stock de normes et de réglementations sous l'angle coût/efficacité, les signataires dénonce une forte inflation des normes qui a contribué à surenchérir le prix de revient des logements de 25 % à 35 %... Sans sacrifier à la qualité et au progrès, il s'agit pour eux d'entamer une démarche d'élaboration raisonnée et de systématiser les mesures d'impact avant toute nouvelle réglementation... De quoi redonner confiance aux investisseurs d'une SCPI résidentielle.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant