Les non-dits du budget 2014

le
21
Pierre Moscovici et Bernard Cazeneuve ont passé leur journée à défendre leur budget pour 2014.
Pierre Moscovici et Bernard Cazeneuve ont passé leur journée à défendre leur budget pour 2014.

C'était une journée marathon, après des derniers arbitrages rendus tard dans la nuit. Une journée menée au pas de course, où le ministre de l'Économie, Pierre Moscovici, et son collègue délégué au budget, Bernard Cazeneuve, ont enchaîné, sans prendre le temps de déjeuner, conseil des ministres, audition à la commission des Finances de l'Assemblée et présentation à la presse. Une journée où le gouvernement n'a cessé de vanter son "sérieux budgétaire" et son "cap", après des semaines de "zigzags", comme l'a si bien qualifié Claude Bartolone. Mais un budget qui n'échappe pas quand même à de nombreuses interrogations. Revue de quelques chausse-trapes qui ne manqueront pas de s'ouvrir tôt ou tard sous les pas de l'exécutif.Une croissance optimiste

C'est la clé de voûte de tout texte budgétaire. La donnée qui vous rend crédible ou pas. Car 0,1 point de croissance du PIB de moins que prévu, c'est généralement 1 milliard d'euros de rentrées fiscales en moins. Dans son projet de loi de finances pour 2014, le gouvernement mise sur une croissance de 0,9 %, après 0,1 % cette année. Alors bien sûr, les excellents chiffres du deuxième trimestre 2013 (+ 0,5 %) comme le rebond du moral des chefs d'entreprise font que cette projection n'a rien de fantaisiste. Reste que ce chiffre de 0,9 % de croissance demeure encore inférieur au consensus des prévisionnistes. Le Haut Conseil des finances publiques, qui a pour la première fois jugé la...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M3366730 le vendredi 27 sept 2013 à 07:29

    C'est vrai et ce n'est pas fini, pour les gau chos et les bobos : http://www.contribuables.org/2013/09/19/mensonge-de-la-pause-fiscale-toujours-pas-de-baisse-des-depenses/

  • M4760237 le jeudi 26 sept 2013 à 18:18

    La gauche aimerait passer le pouvoir aux autres pour regonfler les caisses et pouvoir tout dépenser. D'habitude, ils trouvent les caisses pleines, mais la crise est passée par là !

  • fouche15 le jeudi 26 sept 2013 à 16:58

    Moi aussi M389

  • fouche15 le jeudi 26 sept 2013 à 16:57

    Calcul mental 2 000 milliards de PIB fois 0,10% égal 2 milliards et 1 milliard de rentrée fiscale cela fait 50 % de taxes. J'aimerais bien une explication de l'auteur.

  • M3182284 le jeudi 26 sept 2013 à 12:01

    La résistance s'organise déjà.Il n'y a qu'à aller à Bruxelles, Londres ou en Catalogne pour voir les communautés de patriotes qui prennent toutes sortes de mesures qui s'imposent

  • psevelin le jeudi 26 sept 2013 à 11:28

    Le "racket des contribuables" est un mythe.

  • guerber3 le jeudi 26 sept 2013 à 11:16

    Depuis 5000 ans, les vraies monnaies sont l'or et l'argent, incompatibles avec la dette...!!!

  • cesarski le jeudi 26 sept 2013 à 11:05

    menteurs comme des atrracheurs de dents

  • fquiroga le jeudi 26 sept 2013 à 11:05

    Ils ont l'air contents de leur "racket" sur les contribuables....De l'air, j'étouffe.....

  • Cambio17 le jeudi 26 sept 2013 à 11:02

    Sous Sakozy on avait -4% de croissance et un déficit de 100 milliards, Hollande avec +0.9% de croissance on va avoir 82 milliards de déficit ! Cherchez l'erreur...