Les «non-alignés» veulent préserver l'unité de l'UMP

le
0
La cinquantaine de parlementaires UMP qui n'avait pas pris position pour Copé ou Fillon n'ont pas réussi à imposer un comité des sages pour la tenue d'un référendum.

L'exaspération monte au sein de la majorité silencieuse du groupe UMP, qui a décidé, mercredi, de se faire entendre.

À l'initiative de Nathalie Kosciusko-Morizet et Bruno Le Maire, qui n'avaient pris position ni pour Jean-François Copé ni pour François Fillon, cinquante députés UMP (71 en fin de journée), dont l'ancien président de l'Assemblée nationale Bernard Accoyer, ont lancé - en vain - un appel qui se voulait «équilibré»: ils demandaient aux amis de François Fillon, «pour retrouver l'unité du groupe UMP», de renoncer à leur groupe parlementaire, le RUMP, avant 15 heures, et la mise en place simultanée d'un «comité des sages, chargé de définir les conditions d'un référendum à tenir avant le 31 janvier 2013».

«Notre objectif, c'est d'être utile. On a été élus ensemble, on doit tra...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant