Les «non-alignés» de l'UMP s'impatientent

le
1
En marge des négociations Copé-Fillon, les initiatives de Nathalie Kosciusko-Morizet ou de Bruno Le Maire accentuent la pression sur le président proclamé, sans garantie de succès.

Alors que les négociations en tête-à-tête entre François Fillon et Jean-François Copé semblent s'enliser, l'impatience grandit dans les rangs de l'UMP. Les «non-alignés», élus qui n'ont pris parti ni pour l'ancien premier ministre ni pour le président proclamé de l'UMP, dissimulent mal leur agacement devant le feuilleton des rencontres qui s'éternise. Chacun a fait connaître ses doutes sur le processus de négociation à huis clos et son impatience de voir une proposition de sortie de crise prendre corps publiquement. Tout en continuant à défendre l'organisation d'un nouveau vote des militants.

Le souhait, formulé mardi matin par François Fillon, d'une nouvelle consultation des militants «avant l'été» 2013, un scrutin ouvert à de «nouveaux candidats», constitue une avancée vers...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4189758 le mercredi 12 déc 2012 à 08:12

    JPi - L'UDI ça existe !