Les nombreux défis qui attendent le nouveau directeur de Renault

le
0
Carlos Tavares devra redonner le moral aux salariés et créer des voitures séduisantes pour redonner de l'élan à un constructeur dont le poids ne cesse de diminuer au sein de l'alliance Renault-Nissan.

Le nouveau patron opérationnel de Renault va devoir rapidement se retrousser les manches, tant les défis qui l'attendent son nombreux. Première priorité : faire oublier la calamiteuse gestion de l'affaire d'espionnage, qui a profondément ébranlé toute l'entreprise, trois cadres ayant été licenciés à tort. Il lui faudra notamment restaurer la confiance des salariés envers la direction du groupe, largement discréditée par ce fiasco, dans lequel, outre Patrick Pélata, l'ex-numéro deux, plusieurs cadres dirigeants ont été mis en cause.

Parallèlement, Carlos Tavares devra redonner de l'élan à un constructeur dont le poids ne cesse de diminuer au sein de l'alliance Renault-Nissan. Le groupe Renault a écoulé 2,6 millions de voitures l'an dernier, contre 4,1 millions pour le troisième constructeur japonais.

Mais le poids de la marque Renault est en réalité beaucoup plus faible. Entre 2004 et 2010, les ventes des voitures au losange sont passées de 2,3 à 2,1 million

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant