Les Népalais à la merci d'un nouveau séisme

le
1
Faute d'argent, Haribansa Thami a reconstruit sa maion, détruite par les séismes de 2015, sans respecter les normes antisismiques. 
Faute d'argent, Haribansa Thami a reconstruit sa maion, détruite par les séismes de 2015, sans respecter les normes antisismiques. 

Son rêve s'est révélé prémonitoire. Fin 2014, Haribansa Thami, maçon de 36 ans du village népalais de Suspa, fait un étrange cauchemar. « Un séisme faisait trembler le sol, et toutes les habitations s'écroulaient, raconte ce solide jeune homme au visage d'enfant. « Je me suis alors dit que, si une telle catastrophe se produisait réellement, elle raserait tout sur son passage. » Et pour cause, les fragiles structures, en pierre et en terre, des maisons du village ne pèseraient pas lourd face à un véritable tremblement de terre. Six mois plus tard, la prophétie se réalise.

Le 25 avril 2015, un séisme de magnitude 7,8 frappe le Népal. Le maçon se trouve alors dans un village voisin, apportant des conseils au propriétaire d'un chalet en construction. « On ne pouvait plus rien contrôler, tout tremblait et tombait autour de toi », se souvient-il. In extremis, le jeune homme parvient à mettre à l'abri le propriétaire, pourtant ivre, ainsi qu'une femme. Tous n'auront pas cette chance.

Double séisme

De retour à Suspa, le vaillant ouvrier découvre une famille ensevelie sous les décombres. « Dans notre malheur, nous avons tout de même été chanceux », confie-t-il aujourd'hui. « En raison d'une coupure d'électricité, mes enfants jouaient à l'extérieur de la maison et ont donc été sauvés. » Sa maison aussi a été épargnée... pendant un jour. Le 26 avril au matin, elle s'est soudainement...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 il y a 11 mois

    Comme n'importe qui habitant une zone sismique, ni plus ni moins.......Vous savez Nice, Grenoble, San Francisco, LA...ça ne vaut pas mieux.