Les négociations avec l'Iran à la croisée des chemins, dit Kerry

le , mis à jour à 18:06
1

VIENNE, 5 juillet (Reuters) - Le chef de la diplomatie américaine a estimé dimanche à l'issue d'un nouvel entretien avec son homologue iranien à Vienne que les négociations sur le nucléaire iranien étaient à la croisée des chemins et qu'il appartenait aux participants de démontrer qu'un accord est possible. John Kerry et Mohammad Javad Zarif se sont entretenus pour le sixième jour consécutif dans la capitale autrichienne, à deux jours de la date butoir que les grandes puissances et Téhéran se sont fixés pour la conclusion d'un accord définitif. "Nous avons fait de véritables progrès mais (...) nous ne sommes pas encore arrivés là où il faudrait sur les questions les plus difficiles", a déclaré le secrétaire d'Etat américain à la presse. "S'il n'y a pas d'accord et s'il y a (de la part de l'Iran)une intransigeance totale et une absence de volonté d'avancer sur les sujets qui comptent pour nous, le président Obama a toujours dit que nous sommes prêts à nous retirer des négociations", a rappelé John Kerry. Outre la question politique délicate de la levée des sanctions imposées à l'Iran, et de son calendrier, les discussions achoppent encore sur des points techniques, principalement les mécanismes de contrôle qui permettraient aux grandes puissances que Téhéran ne cherche pas à se doter de l'arme atomique. "La plupart des questions relatives aux sanctions ont été résolues mais il en reste quatre ou cinq, dont celle qui vise à s'assurer qu'à chaque initiative d'un camp correspondra une initiative similaire de l'autre et que celle-ci aura lieu de manière simultanée", a déclaré le vice-ministre iranien des Affaires étrangères, Abbas Araqchi, cité par l'agence de presse iranienne Isna. Téhéran réclame que la levée des sanctions internationales soit concomitante à la signature d'un accord définitif, ce à quoi s'oppose notamment le Congrès américain, dominé par les républicains hostiles à la politique d'ouverture de Barack Obama envers l'Iran. Alors que les négociations se sont concentrées ces derniers mois, et particulièrement cette semaine, entre les Etats-Unis et l'Iran, les agences de presse russes ont rapporté dimanche que le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, était attendu dans la journée à Vienne. (Arshad Mohammed et John Irish, avec Alexander Winning à Moscou; Tangi Salaün pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • pbenard6 le dimanche 5 juil 2015 à 18:01

    les hebreux feront tout pour empêcher un accord; ils ont la bombe et l'iran y a droit aussi