Les négociants lèvent le boycott du marché à terme du cacao ivoirien

le
0
Une partie des négociants en cacao qui avaient boudé depuis son lancement début février le programme de vente anticipée à la moyenne du gouvernement ivoirien sont revenus dans le jeu.

Le système vise à assurer un prix régulé, stable et plus rémunérateur pour les producteurs, en rapport avec le cours mondial du produit.

Les groupes cacaoyers Armajaro et Noble, le néerlandais Continaf, ainsi que les français Touton et Sucden, qui représentent environ 40% des achats en Côte d'ivoire, acceptent désormais de participer aux enchères.

D'autres acteurs restent éloignés de la place de marché officielle, parmi lesquels le suisse Barry Callebaut, Cargill, Nestlé et ADM Cocoa. Pour eux, les négociations continuent, notamment sur l'évaluation du coût de transport bord-champ.

Le différend avec les autorités régulatrices portait également sur la fiscalité, à hauteur de 22% du prix Caf, le prix du cacao livré à la frontière du pays importateur.


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant