Les Néerlandais et les Lettones sont les plus grands sur Terre

le
0
QUI SONT LES PLUS GRANDS ? NÉERLANDAIS ET LETTONES
QUI SONT LES PLUS GRANDS ? NÉERLANDAIS ET LETTONES

LONDRES (Reuters) - Les Néerlandais et les Lettones sont les hommes et femmes les plus grands de la planète tandis que les Iraniens et les Sud-Coréennes ont grandi le plus vite en un siècle, rapporte une étude menée à l'Imperial College de Londres et publiée mardi par le journal eLife.

L'équipe de recherche de 800 contributeurs a pu établir l'évolution de la taille des hommes et femmes âgés de 18 ans de 1914 à 2014 en se fondant notamment sur des données des recensements militaires et sur des études épidémiologiques ou portant sur la santé et la nutrition des populations.

Avec une taille moyenne de 182,5 cm, les Néerlandais sont les hommes les plus grands de planète. Suivent les Belges et les Estoniens. Les Lettones occupent la première place et mesurent en moyenne 170 cm. Suivent les Néerlandaises et les Estoniennes.

A l'inverse, les hommes les plus petits en 2014 viennent du Timor-Oriental (160 cm en moyenne) et les femmes les plus petites du Guatemala (149 cm en moyenne).

En un siècle, l'écart de taille entre les hommes et les femmes n'a pas varié. Il était de 11 cm en 1914 et de 12 cm en 2014.

L'étude, menée en lien avec l'Organisation mondiale de la santé, illustre que les habitants de certains pays ne grandissent plus depuis ces trente à quarante dernières années. Les Américains occupent par exemple la 37e place chez les hommes et la 42e chez les femmes en 2014, après avoir occupé les 3e et 4e rangs il y a cent ans.

En Espagne, en Italie, dans certains pays d'Amérique latine et de l'est de l'Asie, les habitants continuent, eux, à grandir. En comparaison, la taille moyenne de la population a décliné dans certaines nations d'Afrique subsaharienne, du Moyen-Orient ou d'Afrique du nord en une quarantaine d'années.

L'étude indique que la nutrition, les facteurs environnementaux, mais aussi la génétique peuvent jouer sur la taille d'un individu.

"Cette étude nous donne une image de la santé des nations sur le siècle passé", a déclaré Majid Ezzati, professeur de santé publique à l'Imperial College. Pour lui, ces résultats prouvent le besoin de s'occuper "de l'environnement et de la nutrition pour les enfants et adolescents dans le monde".

Les chercheurs relèvent d'ailleurs que les personnes plus grandes vivent plus longtemps, reçoivent une meilleure éducation et gagnent mieux leur vie, mais ont plus de risque de développer des cancers de la prostate ou des ovaires.

(Kate Kelland, Laura Martin pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant