Les naturalisations repartent à la hausse, de 14% sur un an

le
2
Les naturalisations repartent à la hausse, de 14% sur un an
Les naturalisations repartent à la hausse, de 14% sur un an

Voilà un chiffre qui doit ravir du côté de la place Beauvau : les naturalisations sont reparties à la hausse en France, avec une augmentation de 14% sur un an, a annoncé ce mercredi le gouvernement, affichant sa « rupture » sur le sujet par rapport à la fin du mandat de Nicolas Sarkozy. Un bilan qui casse avec l'image très «dure» du ministre de l'Intérieur, et qui devrait lui permettre de soigner sa gauche, après un été turbulent.

Ces chiffres ont été annoncés hier, à l'occasion de la présentation par Manuel Valls, en Conseil des ministres, d'un décret sur les naturalisations censé « parachever » sa réforme de l'accès à la nationalité entamée en octobre 2012.

Les fruits d'une réforme entamée il y a un an

A la suite de consignes informelles, le nombre des naturalisations avait été divisé par deux à la fin de la présidence Sarkozy (près de 95.000 décrets de naturalisations en 2010 contre 46.000 en 2012). Dès son arrivée au ministère de l'Intérieur, Manuel Valls, né en Espagne et naturalisé français à 20 ans en 1981, avait annoncé son intention de les « relancer ». Tout en exprimant son scepticisme sur le vote des étrangers aux élections locales -une promesse de campagne de François Hollande-, il a toujours défendu la naturalisation, «conclusion logique d'un parcours d'intégration réussi» qui ouvre le droit de vote.

Dès le 16 octobre 2012, il avait publié une circulaire, complétée en juin, pour faciliter l'accès à la nationalité des précaires, des jeunes et des talents, notamment. Ses consignes ont eu leur effet. Sur l'ensemble des demandes, 40% obtenaient un avis favorable des préfets en 2011, ce taux est remonté à 61% aujourd'hui, selon les premiers chiffres officiels rendus publics mercredi.

« L'effet de ces instructions sur le nombre final de naturalisations est plus lent compte tenu de la durée des procédures » (18 mois légalement), a ajouté le gouvernement dans son ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4802577 le mercredi 28 aout 2013 à 20:57

    c'est normal en période de plein emploi

  • LeRaleur le mercredi 28 aout 2013 à 20:43

    Ça fait toujours des votants en plus pour les islamo-socialos.