Les nationalistes flamands refusent de siéger dans un «gouvernement d'union»

le
0
Les responsables flamands de la N-VA ont rejeté vendredi la proposition lancée par le Parti socialiste afin de sortir la Belgique de la crise ouverte il y a plus de sept mois.

Les options se réduisent comme peau de chagrin pour résoudre la crise belge. Sitôt évoquée, l'hypothèse d'un gouvernement d'union nationale a tourné court vendredi, les Flamands ne cachant pas leur scepticisme sur cette initiative francophone. L'idée avait été lancée jeudi soir par le socialiste Elio Di Rupo, vainqueur des élections du 13 juin côté francophone et soucieux de reprendre la main. Puisque les négociations à sept achoppent sur la réforme de l'État, privant du coup la Belgique d'un vrai gouvernement, autant rassembler tous les partis démocratiques dans un cabinet d'urgence chargé des dossiers socio-économiques. «On ne peut plus attendre. Les citoyens sont en droit d'avoir un gouvernement qui prenne des mesures de soutien à l'emploi, de relance de l'économie, de réforme de notre système de pensions» , a-t-il martelé.

Cela fait sept mois et demi que la Belgique fonctionne avec un gouvernement démissionnaire, chargé d'expédier les affaires coura

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant