Les nappes phréatiques ont été boostées par les pluies printanières

le
0
Les nappes phréatiques ont été boostées par les pluies printanières
Les nappes phréatiques ont été boostées par les pluies printanières
48% des réserves des nappes phréatiques affichent désormais un niveau « normal à supérieur » à la normale, selon le dernier bulletin du Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM)

L'hiver 2011-2012 a été plutôt avare en précipitations et la situation catastrophique d'avril dernier, où le BRGM avait enregistré un déficit de pluie dans neuf nappes phréatique sur dix, s'est nettement améliorée cet été. Et ce grâce aux pluies abondantes du printemps dernier.

Des nappes phréatiques rechargées à 48 % grâce à un printemps humide

Les précipitations importantes et tardives qui ont marqué cette période ont tout particulièrement contribué à cette recharge. L'équilibre dans les réserves d'eaux souterraines s'est donc rétabli de lui-même dans de nombreuses régions comme en Lorraine, en Alsace, en Languedoc-Roussillon, en Poitou-Charentes ou encore en Provence-Alpes-Côte-D'azur. « La carte du BRGM présente une situation satisfaisante pour les grandes nappes de l'Est et du Sud-Est du pays, des niveaux inférieurs à la normale dans le Nord, le Bassin parisien et le long de la Garonne, et des excédents en Vendée et dans les Landes », explique plus précisément Philippe Vigouroux, hydrogéologue au BRGM, responsable du bulletin de situation hydrogéologique, interrogé par le quotodien 20 Minutes.

Seuls le sud-ouest du bassin Parisien, le centre du Bassin Parisien et certains secteurs du bassin Aquitain restent déficitaires au niveau de leurs eaux souterraines. Par ailleurs, la tendance au 1er juillet « est désormais à la baisse pour la moitié d'entre elles (53%), alors qu'un tiers (29%) reste stable et que seule une minorité des niveaux observés est encore tournée à la hausse (17%) à la faveur des précipitations récentes », d'après le dernier bulletin d'information du BRGM. La nature fait décidément bien les choses.
Lire la suite
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant