Les mystères du meurtre au fusil-harpon

le
0
Une veuve et son amant sont rejugés pour le meurtre du mari près d'un club échangiste.

L'homme est tombé d'un coup, foudroyé par un tir de fusil-harpon qui l'a atteint dans le dos. Son agresseur s'est approché et l'a achevé avec un couteau de boucher, avant de s'enfuir dans la nuit.

Il n'a pas couru longtemps. Une demi-heure plus tard, une patrouille de gendarmerie interpellait l'assassin, tapi derrière une voiture, à 300 mètres des lieux de son crime: le parking d'un établissement échangiste de La Grande-Motte (Hérault). Il ne fait aucun doute que Frantz Diguelman, 46 ans, a tué Paul Mistler, 60 ans, ce 22 avril 2007. Reste à savoir pourquoi.

Décontracté

L'enquête mènera, mais pas tout de suite, à la veuve de la victime. D'origine malgache, nettement plus jeune que son défunt mari - elle est née en 1967, lui en 1947 -, Diane ne fait pas mystère de son style de vie très décontracté. Non seulement elle fréquentait les clubs libertins avec son époux, mais elle collectionnait aussi les amants; Frantz Diguelman faisait partie de cette ribambelle.

Selo

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant