Les musulmans se cherchent toujours un président

le
0
Manuel Valls est intervenu personnellement pour sauver l'élection du président du CFCM. Mais la sortie de crise semble compromise.

L'islam de France est en crise de croissance. Très dynamique sur le terrain - les lieux de culte sont passés de 150 à 2 400 en trois décennies - il connaît une panne institutionnelle sans précédent. Dix ans après sa création en juin 2003 le Conseil français du culte musulman (CFCM), conçu pour fédérer les différentes tendances et offrir un interlocuteur unique face à l'État, traverse l'une des pires semaines de son existence.

La réunion, dimanche 23 juin, du nouveau conseil d'administration issu d'élections régionales du 8 juin, a été un échec total. Elle devait aboutir à l'élection d'un nouveau président pour remplacer Mohammed Moussaoui en fin de mandat. Elle s'est soldée par un désaccord massif entre les grandes fédérations. Elles sont essentiellement marocaine, algérienne et turque, puisque l'UOIF (Union des organisations...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant