Les moustiques s'habituent vite aux répulsifs

le
0
En quelques heures, les insectes se familiarisent avec l'odeur censée les repousser.

Cette découverte ne va pas faciliter le travail de ceux qui luttent contre la transmission de maladies par les moustiques. Une équipe de chercheurs anglais montre en effet dans une étude publiée en février par la revue Plos One qu'Aedes aegypti, un des moustiques très répandu, connu pour son rôle dans la transmission de maladie vectorielles, pourrait perdre, durant quelques heures au moins, sa sensibilité à l'odeur de répulsif. Tout au moins ceux contenant du DEET (N, N-diéthyl-m-toluamide). Une substance chimique découverte dans les années 1950 qui repousse les insectes (moustiques, puces, tiques, mouches piquantes des étables et aoûtats) et qui est aujourd'hui très largement utilisée.

De précédentes études ont déjà montré que certains moustiques du type Aedes aegypti ou certaines mouches du vinaigre, Drosophila melanogaster, semblent être insensibles à l'action...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant