Les mots de la campagne

le
0
Même dans une guerre des chiffres comme en 2012, la politique française privilégie toujours les mots. Florilège.

o Chute

La campagne d'Eva Joly n'aura été qu'une longue et ininterrompue descente aux enfers dans les sondages. Jusqu'à une vraie chute de la candidate, le 1er avril. Les écologistes ont très vite préféré s'intéresser davantage aux élections législatives (lire Lunettes).

o Clips

À l'heure de la campagne officielle dans les médias audiovisuels, ceux de Philippe Poutou ont reçu le premier prix pour leur originalité.

o Débat

Depuis la primaire socialiste, les Français ont repris goût aux débats politiques. Mais il n'a pas été possible d'organiser une confrontation entre les dix candidats du premier tour. Pour le grand débat entre les deux finalistes, il faudra attendre le 2 mai. Audimat garanti.

o Déni

Selon The Economist, la campagne électorale française est «frivole» et se manifeste par un «déni» de réalité. François Bayrou n'était pas loin de penser la même chose.

o Dette

Crise oblige, la dette et le retour à l'équilib

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant