Les montres intelligentes à la recherche de leur public

le
0
Les montres intelligentes à la recherche de leur public
Les montres intelligentes à la recherche de leur public

James Bond adorerait, les films de science-fiction auraient pu les imaginer, mais les montres intelligentes, présentées au salon IFA de Berlin, doivent encore convaincre le grand public de leur utilité, au-delà des accros à la high-tech."Petit bijou", "plutôt cool", "voici mon cadeau de Noël", "woow !!". Sur Twitter, les commentaires élogieux de passionnés fusaient au lendemain de la présentation officielle par Samsung de sa montre "Galaxy Gear". Les critiques aussi: trop grosse, inutile, design guère élégant...Reliée au dernier smartphone du coréen par Bluetooth, cette montre de 74 grammes avec un écran de 4 centimètres prévient de l'arrivée d'un mail ou de notifications sur les réseaux sociaux, permet d'écouter de la musique, de faire des photos, de dicter des SMS et de passer des coups de téléphone. Bref, comme un smartphone, mais directement de son poignet, sans sortir son téléphone."Il y a quelques années personne n'aurait deviné que les smartphones prendraient une telle part dans notre vie quotidienne. Je pense que les smartwatches peuvent exactement de la même façon devenir une part de notre mode de vie", souligne J.K. Shin, responsable de la division mobile de Samsung Electronics. Il voit les deux appareils coexister et non l'un chasser l'autre.Plusieurs groupes avaient déjà fait un essai dans les montres connectées il y a plusieurs années. Mais la demande n'était pas là. Aujourd'hui, vu le nombre de fabricants dans les starting-blocks pour s'attaquer à ce marché, le succès pourrait suivre. D'autant plus que les marchés des smartphones et des tablettes commencent à saturer.Mais les montres connectées peuvent-elles devenir un objet du quotidien comme le sont nos téléphones ? Annette Zimmermann, analyste au cabinet Gartner, en doute."Pour l'heure, la demande des consommateurs est très faible en comparaison avec n'importe quel autre appareil mobile. ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant