Les monarchies du Golfe en quête d'union face à l'Iran

le
0
INFOGRAPHIE - Réunis lundi à Riyad, leurs dirigeants sunnites ont examiné un projet d'union politique dénoncé par la majorité chiite de Bahreïn.

Face à l'Iran et ses coreligionnaires chiites de la région, l'union fait la force. C'est le constat dressé par les dirigeants des six monarchies sunnites du golfe Persique, réunis lundi à Riyad en Arabie saoudite, pour examiner un projet d'union politique entre elles. L'idée n'est pas nouvelle: elle a été officiellement lancée en décembre par le roi Abdallah d'Arabie saoudite, qui veut protéger sa zone d'influence de la menace multiforme iranienne. Dans un premier temps, cette nouvelle structure - qui succéderait à l'actuel Conseil de coopération du Golfe CCG- regrouperait le royaume saoudien et son minuscule voisin, Bahreïn. Un choix qui ne doit rien au hasard.

Seule monarchie peuplée d'une majorité de chiites, Bahreïn est secoué depuis plus d'un an par une révolte des disciples d'Ali, qui réclament une meilleure représentation politique, des emplois dans la fonction publique et l'arrêt des discriminations en matière d'accession au logement. «L'option de l'unio

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant