Les modalités de crédit se durcissent sur les cessions temporaires et les transactions OTC

le
0

(NEWSManagers.com) - Les modalités de crédit proposées aux contreparties

sont devenues moins favorables sur l' ensemble des cessions temporaires

de titres et des opérations sur dérivés de gré à gré au cours de la

période de référence de trois mois s' achevant en février 2016, selon la

dernière enquête de mars 2016 sur les modalités et conditions de crédit

attachées aux cessions temporaires de titres libellés en euros et aux

marchés de produits dérivés de gré à gré (enquête SESFOD) publiée par la

Banque centrale européenne. Le durcissement des conditions de crédit a

été plus prononcé s' agissant des contreparties que constituent les hedge

funds et les sociétés non financières. Les modalités de crédit

devraient continuer de se durcir légèrement au cours de la prochaine

période sous revue (entre mars et mai 2016).En ce qui concerne

les conditions de crédit par type de garantie, les modalités non

tarifaires, telles que le montant et la durée maximum de financement

sous forme de cessions temporaires de titres, se sont durcies pour la

plupart des types de garanties, notamment lorsque des obligations de

sociétés sont utilisées comme garanties. Dans le même temps, les

taux/écarts de financement ont diminué pour de nombreux types de

garanties, le recul le plus marqué concernant les obligations d' État.

Les obligations de sociétés constituent une exception, les taux/écarts

de financement demeurant inchangés (obligations de sociétés de haute

qualité) ou devenant moins favorables (obligations de sociétés à

rendement élevé) dans les transactions impliquant ce type de garanties.La

demande de financement des contreparties utilisant comme garanties des

obligations d' État, des obligations de sociétés financières et non

financières de haute qualité ainsi que des titres adossés à des actifs a

augmenté au cours de la période sous revue, suggérant un retour à la

tendance générale d' une augmentation de la demande de cessions

temporaires de titres observée depuis le début de l' enquête SESFOD au

quatrième trimestre 2012.

En ce qui concerne les évolutions des

modalités de crédit par type de contrepartie sur un horizon plus long,

globalement, par rapport à l' année dernière, ces modalités sont devenues

moins favorables pour tous les types de contrepartie, mais

particulièrement pour les hedge funds, les fonds d' investissement et les

sociétés non financières.

Jean-François Tardiveau

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant